Amy Bamba aux femmes mariées: "Une femme doit savoir faire l'amour à son homme"

"Méfiez-vous de vos bonnes"
23/06/2014
(Photo d'archives)
Amy Bamba, ex-choriste d'Alpha Blondy il y a quelques mois, son premier album intitulé ''Première Cuisine''.

Après le premier jet de l'oeuvre ''Témoignage'', elle lance bientôt la vidéo de ''Ma Bonne'', un titre qui fustige le comportement de ces jeunes filles de maisons qui rasent leurs patronnes. En prélude à cette sortie, nous l'avons rencontrée. Sans faux-fuyant, elle donne des conseils à ses ''sœurs'' afin qu'elles sachent marquer leurs maris. Interview-confidences.


Quelle est l'actualité d'Amy Bamba ?

Les nouvelles sont bonnes. Nous venons de terminer la vidéo du titre ''Ma Bonne'' et nous sommes en plein dans la promotion.

Lors du lancement de l'album, c'est le titre ''Témoignage'' qui était le titre phare de l'album ''Première Cuisine''. Pourquoi avoir changé de titre-promo ?

Nous n'avons rien changé. Bien au contraire, nous sommes toujours dans la même veine de faire connaître l'album qui comporte plusieurs titres. Déjà les Ivoiriens ont retenu le refrain du premier titre. Donc,c'est resté dans les esprits. Et c'est un bon signe.

Tu as décidé de te pencher sur le titre ''Ma Bonne''. Quel message veux-tu faire passer ?

Tout est parti d'un constat. La vie de nos sœurs aujourd'hui qui se disent intellectuelles m'interpelle. Je suis inquiète car je me suis rendue compte que les bonnes sont capables d'aller faire des gris-gris, juste pour prendre les époux de leurs patronnes. Et les femmes aussi prêtent le flanc. C'est un phénomène très inquiétant dans notre société actuelle.

'' Une bonne a rasé le mari d'une amie''

Ton insistante donne l'impression que c'est une situation que tu as vécue dans ton foyer...

Je pourrais vivre cette situation parce que je suis une femme. Mais ce n'est pas une histoire que j'ai vécue moi-même. C'est la sœur aînée d'une de mes amies qui a été victime de sa bonne. Son époux a eu deux enfants avec la bonne et la dame s'est retrouvée dehors. C'est pour dire que la bonne est aussi une femme. Je veux attirer l'attention des femmes qui se prennent pour des hommes et cette histoire de promotion du genre fait que la femme ne connaît plus sa place dans le foyer. Je le dis, aujourd'hui la femme c'est avoir les faux cils, les faux ongles, les faux cheveux, les faux teints ; mais en même temps, ce sont elles qui veulent avoir les vrais maris. Je dis qu'à un certains moment, il faut s'arrêter pour se dire qu'en tant qu'Africaine, nous avons reçu une certaine éducation. Il nous faut revenir à nos réalités africaines.

Donc pour toi, la vraie femme, c'est celle qui reste à la maison à s'occuper de son foyer ?

Non, je ne le dis pas ainsi. Mais une femme, lorsqu'elle revient du travail, doit pouvoir prendre soin de sa maison, de ses enfants et de son époux.

Cela ne fait-il pas trop pour elle seule ?

C'est un peu injuste mais cela a été toujours ainsi depuis la nuit des temps. Nos mamans, elles allaient aussi au champ, autant que le père. Mais lorsqu'ils reviennent à la maison, elles s'occupent de leurs familles. Et là il n' y avait pas de bonnes. Aujourd'hui, nous avons la chance d'avoir des servantes pour nous aider dans nos taches ménagères. Les femmes peuvent donc juste superviser les choses pour que tout soit parfait.

N'as-tu pas peur des réactions de certaines femmes qui peuvent te reprocher de faire la part belle aux hommes ?

C'est vrai mais un homme reste ce qu'il est. Il va toujours avoir envie d'aller voir dehors. Mais c'est à la femme de le tenir par quelque chose. Si cette dernière ne s'occupe pas de lui, il va rester dehors. Elles ne doivent pas m'en vouloir car je suis en train de leur chuchoter quelque chose de très important à l'oreille pour qu'elles puissent sauver leurs foyers. Les bonnes sont aux aguets. Réveillons-nous. Méfiez-vous des bonnes, elles ont envie aussi d'avoir des hommes dans leurs vies.

Et les femmes qui diront que tu n'es pas mariée et tu veux leur donner des leçons ?

Qui a déjà vu Jésus ? Mais nous croyons tous en son existence. Il faut croire en quelque chose. A la mosquée, ce n'est pas ce que l'Imam fait chez lui qu'il nous enseigne. Nous devons pourvoir nous écouter humblement pour partager nos expériences. Il est vrai que je ne suis pas encore mariée. Mais je me conseille aussi.

Selon toi, comment une femme peut-elle marquer son homme au point de détourner son attention de la bonne ?

Il est vrai que vous travaillez tous les deux, mais un homme qui rentre du travail doit être accueilli avec un sourire, l'aider à ôter ses chaussures et essayer de lui mettre les pieds dans de l'eau tiède. Après, nous sommes surprises que les Maliennes, les Guinéennes ou les Sénégalaises nous prennent nos hommes. Elles ont cela dans leur éducation. La femme doit contribuer au bonheur et à l'évolution de son homme. Il faut le marquer en lui faisant des petits câlins en passant.

Mais il y a des hommes qui ne sont pas réceptifs à toutes ces choses-là...

Il faut que les femmes sachent que les hommes sont des éternels défis pour elles. Il ne faut pas se marier pour divorcer à tout bout de champ. Il faut qu'elles puissent prendre conscience qu'il est primordial pour elles de retenir leurs maris. C'est à ce prix qu'elle se fera respecter. Il faut que la femme arrive à connaître et à réaliser les fantasmes de son homme. C'est primordial.

Quelle est la part de l'homme dans tout cela ?

C'est à la femme de faire en sorte que son homme joue un rôle primordial. C'est à elle de l'éduquer dans ce sens-là. Je prends l'exemple d'un couple où l'homme finit de faire l'amour à son épouse et cette dernière se met à dormir juste après. Le lendemain, elle ne lui dit rien. Alors que sa petite copine lui dit qu'elle a aimé et qu'elle souhaiterait que ça se répète. Il sera tout de suite accroché à cette dernière. Une femme doit savoir faire l'amour à son homme. C'est à la femme de faire savoir à son homme qu'il est le plus important dans sa vie.

Tu n'es pas encore mariée. Cela suppose que tu as quelqu'un dans ta vie aujourd'hui. Qui est-ce ?

Il y a un amoureux comme dans la vie de toute femme. Pour le moment, je ne partage pas ma vie avec un homme mais plutôt avec mes fans et mon public. Sincèrement, lorsqu'on rentre dans ce métier, on n'appartient pas à une seule personne. Mais à tout le monde et à l'homme de ma vie.

Es-tu sûre de faire ce que tu donnes comme conseils avec lui?

Moi, mon mari il a tout cela et je sais qu'il n'ira nulle part.

C'est qui l'homme de ta vie, c'est qui aujourd'hui ?

C'est un homme dont je tais le nom. Mais il m'aime énormément et je le respecte beaucoup.

Quelle preuve t'a-t-il donné pour que tu sois si sûre de cet amour ?

En sa présence, plus rien n'a d'importance pour moi. Et c'est quelqu'un qui tient énormément à moi et qui est même prêt à se tuer pour moi.

Que pense-t-il de ta carrière musicale ?

C'est quelqu'un que j'ai connu pendant que j'étais encore avec Alpha Blondy. Donc il comprend mon travail et me soutient beaucoup. Il y a beaucoup de passion entre nous.

'' Je tiens à ma carrière musicale''

Et s'il te demandait d'abandonner ta carrière pour t'occuper de lui. Quelle sera ta réaction ?

Non, il ne peut pas me demander une chose pareille car il sait à quel point je tiens à ma carrière musicale.

Comment est-il arrivé à conquérir ton cœur ?

Je suis une personnes de nature très simple. Je n'ai pas besoin de grand-chose pour être touchée mais il faut dire que c'est un monsieur naturel qui m'a envoyée quelques fois au ''placalidrome'' et au ''garbadrome''. Cela me suffit. Ce sont des choses qui me touchent. Il a du respect pour moi et de l'amour pour son prochain. C'est ce qui m'a séduite.

L'on t'a connue avec Alpha Blondy avec qui tu as passé plus de 20 années. Et tu sors un album de variété alors que tu aurais pu être plus à l'aise dans un album reggae. Qu'est-ce qui s'est passé ? As-tu eu peur qu'il te torpille ?

Torpiller, c'est un peu fort. Mais j'ai vu des personnes qui ont été produites par Alpha Blondy Production et même qui se sont frottées à lui mais dont les albums n'ont pas décollé parce qu'ils étaient un peu sous couvert de Jagger. Je n'ai pas eu peur d'Alpha parce que sa carrière est déjà établie et il a une renommée internationale. J'ai eu un peu peur de cela. J'ai eu peur de l'attitude des personnes qui travaillent avec lui et qui ne sont pas prêtes à me mettre au dessus de lui quels que soient mes efforts.

A-t-il déjà écouté l'oeuvre ?

Nous n'avons pas encore eu le temps de nous asseoir pour en discuter parce que nous deux sommes très pris par nos différents déplacements. Mais j'ai laissé un CD pour lui et je sais que s'il écoute, il sera très fier de moi car il me connaît et il sait comment je bosse. Alpha a toujours voulu que je sorte un album reggae, mais je me suis dit que si je dois le faire, il faut que cette œuvre soit au niveau ou même au-delà d'Alpha ; mais je ne me sentais pas prête. J'ai alors choisi de faire de l'Afro-beat que j'ai toujours senti comme musique.

Solange ARALAMON

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Solange Aralamon

|

  • SOURCE: Star Magazine

1 | 2