Festica 2016 : Kunta Mader et Adama Toungara offrent Meiway, Espoir 2000, Ismaël Isaac, Debordo et Teeyah aux populations d'Abobo

Kunta Mader: «Le Festica est l’occasion pour nous de montrer une autre image d’Abobo »
27/12/2016
Festica 2016 : Kunta Mader et Adama Toungara offrent Meiway, Espoir 2000, Ismaël Isaac, Debordo et Teeyah aux populations d'Abobo
Les 29, 30 et 31 décembre 2016 se tiendra au rond point d’Abobo la 6ème édition du Festival culturel et des arts d’Abobo (Festica). À quelques jours dudit festival, Kunta Mader, promoteur et initiateur du Festica s’est ouvert à Linfodrome pour situer les enjeux de cette 6ème édition qui enregistrera les concerts live de Meiway, Espoir 2000, Ismaël Isaac, Debordo et Teeyah.

Dans seulement une poignée de jours, se tiendra au rond point d’Abobo la 6ème édition du Festival culturel et des arts d’Abobo (Festica). À quoi devront s’attendre les festivaliers ?

La 6ème édition du Festival culturel et des arts d’Abobo (Festica) se prépare activement. Le festival qui avait démarré au complexe sportif d’Abobo va cette année se délocaliser à la demande du député-maire Adama Toungara au rond point de la mairie d’Abobo. Ce sera du costaud car on aura sur la même scène Meiway en live le 29 décembre, Espoir 2000 le 30 décembre, le 31 décembre Ismaël Isaac. Il y aura également à cette 6ème édition, Debordo, Teeyah et bien d’autres tant d’Abobo que des autres communes d’Abidjan. Pour un seconde fois, Meiway sera à Abobo. Ce qui est bon à souligner aussi, c’est que depuis son début, l’entrée du festival est gratuite. On permet ainsi à la jeunesse, grâce au député-maire Adama Toungara qui offre gracieusement ce festival depuis six ans, de finir l’année en beauté avec beaucoup de gaieté et de convivialité. C’est donc une occasion pour la jeunesse de venir se divertir, s’amuser parce que chez nous à Abobo, on aime la joie.

À lire cet article:6ème édition du Festica : Meiway, Espoir 2000, Les Patrons, Ramatoulaye…au Rond point d’Abobo

Justement parlant du député-maire Adama Toungara, à combien se chiffre sa participation au Festica ?

C’est énorme. C’est vrai que je suis l’initiateur du Festica mais je vous jure que si je n’avais pas l’appui du député-maire Adama Toungara ce festival allait mourir de sa propre mort. Je ne parlerai donc pas de chiffre. En tout cas, Adama Toungara a fait fort depuis le début et c’est à nous de ne pas le décevoir parce qu’il croit beaucoup en nous. Nous demandons toujours au député-maire d’en faire plus parce que nous comptons faire venir des artistes internationaux à l’image des grands festivals d’ailleurs.

Quel est l’objectif du Festica ?

Le festival culturel et des arts d’Abobo a pour objectif premier, divertir la jeunesse d’Abobo. Mais derrière cela, n’oublions pas qu’Abobo est la commune qui souffre le plus des clichés et autres préjugés. Le Festica est donc l’occasion pour nous de montrer une autre image d’Abobo. Abobo regorge d’énormes artistes qui ont vu leur talent éclore à partir de cette commune. Je peux citer John Kiffy, Adama Dahico et bien d’autres. Pleins de footballeurs sont partis d’Abobo. Alors, pourquoi ne pas présenter ce côté d’Abobo ? Malheureusement, très souvent quand on parle d’Abobo, c’est en terme de drame et de négativité. Pourtant, il y a de la vie à Abobo. Le Festica a pour but justement de montrer les richesses culturelles d’Abobo et c’est que nous nous efforçons de faire ressortir depuis maintenant six ans.

Vous êtes sans ignorer que les clichés demeurent alors quelles garanties pour les festivaliers qui feront le déplacement du rond point d’Abobo ?

Nous avons misé à la fois sur la sécurité endogène et exogène. Et pour y arriver, nous comptons beaucoup sur nos forces de l’ordre qui seront massivement déployées sur le lieu du festival. Abobo faisait peur à l’époque. Et donc pour rassurer les populations du bon déroulement du festival, nous allons renforcer le dispositif sécuritaire. Les sceptiques peuvent donc se rassurer que tout est fait pour leur permettre un confort et une sécurité garantis. Sinon, Abobo reste la commune la plus hospitalière de la Côte d’Ivoire.

En dehors des prestations d’artistes, qu’est-ce qu’il y aura d’autres au menu de cette 6ème édition ?

Je puis vous rassurer, à chaque édition, on apporte quelque chose de nouveau au festival. Après avoir célébré l’an dernier la communauté nigériane en Côte d’Ivoire, à cette 6ème édition ce sera la communauté burkinabè qui sera à l’honneur. Des actions sociales ne sont pas à exclure. Des expositions ventes, des shows maquis et bien d’autres surprises sont au menu de cette 6ème édition.

Quel message aux populations d'Abobo ?

Merci à la jeunesse d’Abobo et merci surtout à Adama Toungara qui permet à la population de voir gracieusement sans débourser le moindre centime des artistes comme Meiway, Ismaël Isaac, Espoir 2000. J’invite donc toute la population d’Abobo à venir massivement. Il n’y aura rien à craindre, la sécurité est vraiment garantie.

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte