Yabongo Lova traîné devant la justice française : Révélations de son producteur Mike Le Bosso


Ph DR

Alors qu’il s’apprêtait à sortir un album à l’insu de son producteur Mike Le Bosso avec qui il a toujours un contrat de production, Yabongo Lova va être traduit devant la justice française pour répondre des faits de non respect de contrat. Mike Le Bosso qui nous a accordé un entretien via le net explique ici les raisons d’une telle décision. 

Vous venez d’envoyer des courriers à la Sacem en France et au Burida pour les informer que vous restez toujours en contrat avec Yabongo et par conséquent il ne devrait pas pouvoir sortir d’album sans votre accord ?

Effectivement, j’ai signé un contrat de production de deux albums avec Yabongo Lova avec une prime à la signature. Nous avons fait un premier album que nous avons déclaré à la Sacem et au Burida. Yabongo Lova, selon notre contrat me doit encore un autre album. Malheureusement, à mon grand étonnement, j’apprends dans les médias qu’il s’apprête à sortir un nouvel album à mon insu. Tout naturellement, j’ai écrit à la Sacem et au Burida pour leur faire part de ce cette situation. Yabongo Lova ne peut pas sortir d’album parce que justement, cette œuvre sera bloquée par mes services. D’ailleurs, même s’il arrive à sortir cet album, il ne pourra jamais le sticker.

À lire cet article : Le producteur de Yabongo Lova explose: «Je ne veux plus rien avoir à faire avec ce garçon»

 

Vous comptez donc le poursuivre en justice si Yabongo Lova parvenait à sortir son album ?

Il ne va pas le sortir, cet album. Je vais le poursuivre en justice en France. On demande depuis une séparation à l'amiable mais apparemment il veut la force. Le dommage sera calculé par notre avocat français.

 

Est-ce que vous avez eu à discuter avec Yabongo Lova avant d’arriver à cet extrême ?

Oui. L’an dernier, il était chez moi et on a discuté. Il m'avait proposé de faire le dernier album et après on devait se séparer mais j'ai refusé. Je lui ai dit qu'il fallait qu'on se sépare. Je lui ai également donné tous les détails sur le montant à me reverser. Il m’a promis revenir vers moi pour qu'on finalise et depuis je ne l’ai plus revu.

 

Dans ce cas, est-ce qu’il est en faute du moment où c’est vous qui avez refusé de continuer avec lui ?

Je suis un professionnel. J'ai investi une première fois et quand ça a pris, on m'a mis dehors. Comment vais-je avoir la force d’investir encore ? Yabongo Lova, je l'ai trop porté dans mon cœur mais là c'est comme l'amour quand tu n'aimes plus ça ne peut plus continuer. Je ne sais pas faire semblant.

À lire aussi cet article : Yabongo Lova : Il dormait à la belle étoile sous les tables du marché de Siporex à Yop

 

Qu’est-ce que vous lui reprochez au juste à Yabongo Lova ?

Je lui reproche de m'avoir mis en histoire avec Aimé Zébié en me disant qu'il ne lui avait pas donné de l'argent alors qu'il avait reçu de l’argent de lui. Aujourd’hui, tout ce que je lui demande, c'est qu’il vienne pour qu'on se sépare dans la joie. Je ne vais plus le produire, c’est vrai, mais il faut que son futur producteur se mette en contact avec moi.

 

Mike Le Bosso est très souvent en histoire avec les artistes qu’il produit, qu’est-ce qui explique cela ?

Les artistes n’aiment pas respecter leurs contrats. Quand c'est écrit sur papier 40% Afrique et 50% Europe, qu'on ne respecte pas, c'est source de conflit parce qu’il y a les charges sociales à payer en France. D’ailleurs, je n’ai jamais touché un rond des tournées à Abidjan de Yabongo. Et même le ministre lui avait donné trois millions de F Cfa pour sa prochaine production, je n’ai rien reçu de cette somme. J’ai investi mon argent sur ces enfants mais à la fin je n’ai rien eu. Je ne peux plus continuer donc qu'il rachète son dernier album et chacun vaque à ses occupations. Je ne peux plus faire prospérer ce genre de foutaises à mon égard. Dès ce lundi, une plainte sera déposée contre Yabongo au commissariat de police de Rouen pour non respect des engagements contractuels sur conseil de notre avocat et à la suite, le parquet va diligenter une enquête.

Lire aussi : Yabongo Lova : Retour à la Fac

 

Pour terminer qu’est-ce que nous devrons retenir de cette affaire ?

On doit retenir que Yabongo Lova a un contrat avec Bosso Production donc celui qui veut le produire doit se rapprocher de nous. Quand on veut se produire soit même ou par quelqu'un  d’autre, il faut avoir d’abord résilié ton contrat avec le précédent producteur. On n’a pas besoin de bras de fer parce que Bosso Production est une structure qui est protégée par la Sacem où nous sommes en tant qu’éditeur de musique.

 

Philip Kla

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte