Debordo Leekunfa confesse : « Arafat abusait de moi, j’ai souffert avec lui et je déprimais »


Ph DR

Debordo Leekunfa a fait une vidéo confession dans laquelle il dévoile le cauchemar qu’il a vécu avec DJ Arafat alors qu’ils étaient en duo. Une collaboration au bout de laquelle Debordo Leekunfa confie avoir subi le martyr.

Debordo Leekunfa a dévoilé jeudi 23 novembre dans une vidéo en direct sur sa page Facebook l’origine de sa discorde avec DJ Arafat. Le DJ apprendra dans cette confession intime qu’il a vécu un véritable calvaire avec le patron de la Yôrôgang.

Pour le concepteur du « Robot Macador », tout a commencé depuis sa rencontre avec DJ Arafat alors que les deux étaient les plus grands DJ maquis en vogue dans les maquis de Yopougon. Chacun des deux, apprend-il, avait son talent et régnait en maître absolu dans sa zone. Le courant est vite passé quand ils se sont rencontrés pour la première fois.

À lire cet article : DJ Arafat fait des révélations : « Debordo devient fou, il fait une dépression »

Mais alors qu’ils se connaissaient à peine, ajoute Debordo, Arafat tentera de lui imposer sa dictature et ses principes. Très réservé à cette époque, il ne dira pas grand-chose pour mettre à mal cette nouvelle amitié. Les coups bas, révèle-t-il ne manqueront mais grâce à la pluralité de son talent, il prendra toujours le dessus jusqu’à ce qu’Arafat parte pour l’aventure en France.    

Arafat ayant été rapatrié, apprend-il, suite à un mauvais traitement sur sa compagne Mc Marie-Claude Séssegnon, c’est tout désorienté qu’il attérit à Abidjan. « Mc Marie Claude qui sentait qu’Arafat l’aimait seulement que pour ses papiers lui annonce un jour qu’elle était enceinte. Elle lui présente une échographie avec des embryons de cinq souris et lui fait croire qu’elle attend des quintuplés. Elle a joué le jeu rien que pour garder son homme. Arafat fou de rage chassa la fille. C’est ainsi qu’elle croisa Stéphane Séssegnon et c’est après qu’il a été rapatrié de la France », a dévoilé Debordo.

À lire aussi : Affaire Debordo Leekunfa traité d’enfant adultérin à C’Midi : Jean Michel Onin dit sa part de vérité

Une fois à Abidjan, il reprend contact avec son ami Debordo qui régnait en maître dans des night clubs. « Une fois à Abidjan, il cherchait ses repaires, désorienté, je l’ai rassuré et un jour il me proposa un featuring. J’étais en contrat avec David Tayorault donc je ne pouvais pas me permettre certaines choses. Je lui ai donc proposé un duo et on a sorti « Kpangor ». Je me suis fais gruger parce que je ne savais pas qu’il était en contrat avec Désiré Kouadio. Je me suis senti trahi quand je l’ai su », a-t-il regretté.

 

« J’étais marginalisé »

De cette collaboration, Debordo repartira blessé, martyrisé par DJ Arafat. Même s’il reconnaissait tout de même des qualités à Arafat qui lui ramenait quelques « petits habits » après ses voyages, c’est un véritable cauchemar qu’il vivra auprès de lui. « Il me ramenait de petits habits après ses voyages. Il était gentil mais abusait de moi, il profitait de moi. Un jour Drogba m’a approché pour me dire qu’il avait besoin de nous et Arafat s’est mis à me dénigrer auprès de lui. Je souffrais », a-t-il déploré. 

 

Départ aux Etats-Unis et fin de l’aventure

Tout va se gâter entre les deux après qu’ils aient décroché un contrat juteux de 50 000 dollars US aux Etats-Unis. Arafat qui ne voulait pas faire le déplacement sera convaincu par son binôme. Une fois là-bas, apprend-il, sur instruction de Mc Marie-Claude Séssegnon, Arafat quitte précipitamment les Etats-Unis sans même honorer le contrat pour lequel ils avaient été invités. C’est le début d’un vrai calvaire pour Debordo qui après une période de disette réussit à réunir des moyens pour retourner à Abidjan.  

Lire aussi cet article : Debordo Leekunfa casse son trophée, le jette dans la lagune et cogne Serge Beynaud : « Je ne suis pas une fiotte »

« Arafat sortait avec Mc Marie-Claude Séssegnon alors qu’elle était en couple avec le footballeur. Elle était amoureuse de lui et s’occupait de lui. Elle a même loué une maison pour lui à la 7ème Tranche où je l’ai rejoint. C’était mon erreur. C’est là que commence la crise du satanisme de DJ Arafat et là j’ai subi je souffert, j’étais déprimé, je n’arrivais plus à manger », a-t-il confessé.

Cette maltraitance qu’il ne voulait plus subir lui fera fermer définitivement la parenthèse de ce duo. Et depuis, les deux sont devenus des rivaux. Toutefois, ajoute Débordo, les deux s’aiment comme des frères même s’ils ne sont pas d’accord sur certains principes. 

 

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte