« La poupée sexuelle », une nouvelle trouvaille qui défraie la chronique sur les réseaux sociaux


Ph DR

Une nouvelle trouvaille, « la poupée sexuelle », défraie actuellement la chronique sur les réseaux sociaux. Selon qu’ils soient hommes ou femmes, les appréciations divergent.

Les débats font rage actuellement sur les réseaux sociaux autour de l’avènement « des poupées sexuelles ». Alors qu’elle est célébrée par la gente masculine sur ses qualités et prouesses à satisfaire leur appétit sexuel sans avoir à supporter certaines caprices, les femmes, elles, prétendent le contraire. Pour celles-ci, cette nouvelle trouvaille serait incapable de remplacer valablement la gente féminine.

Ces derniers jours, elles inondent les pages des réseaux sociaux avec des images d’elles mettant en avant leurs plus beaux atouts, commentaires à l’appui. « Même la poupée qui vous rend heureux n'est pas conçue pour les gars fauchés! Il en coûte environ 800 000 Naira, sans l'ajout du coût d'entretien, mais vous pensez que c'est un meilleur remplacement pour vos copines? Quelle folie! », peut-ont lire dans un post de Myriam Charles, actrice nigériane relayé sur la page facebook de First Magazine. Histoire de faire mentir ceux qui pensent avoir trouvé mieux ailleurs.

Les hommes de leurs côtés, accueillent bien l’avènement de ces électro-bienfaitrices. Les photos d’elles fusent de partout sur les réseaux sociaux. « Vente de matériels de chambre, Bye bye les disputes, finies les jalousies, fini l’argent de pommade, les goumins… les électro-bienfaitrices sont à Abidjan », a affiché un post sur Facebook.

Même si elles n’ont pas encore débarqué à Abidjan, une maison clause de ses poupées réalisées à partir de silicones a déjà ouvert ses portes à Dortmund en Allemagne, à Barcelone ainsi qu’en Autriche. Plus qu’un insolite, ces maisons clauses sont devenues un effet de mode en Europe et en Asie. Au Japon, l’on parle du phénomène des « loves dolls ».

Créées par la société japonaise Orient Industry, ces poupées en silicone surnommées «dutch wives» (épouses hollandaises) au Japon, sont tellement réalistes que les médias japonais sont convaincus que si vous en achetez une, vous n’aurez plus jamais besoin d’une petite amie. La silicone utilisée lors de la création des poupées permet une sensation du toucher de la peau très réaliste et il est également possible de les articuler. 

Des rumeurs affirment même qu’elles auraient débarqué dans de nombreuses capitales africaines. Quoi de plus normal pour troubler la quiétude des femmes africaines. « La plupart des poupées sont des mannequins représentant le corps d'une femme, et sont destinées à un public masculin. Réalisées à partir de silicone, elles peuvent être très réalistes, avec le visage et le corps modelés sur de vraies femmes, avec une peau particulièrement réaliste (semblable à celle utilisée pour les effets spéciaux de certains films), et avec de véritables cheveux (ou très réalistes). Les poupées peuvent être habillées de vrais vêtements pour accroître le réalisme. Ces poupées ont habituellement un squelette flexible articulé en métal, ce qui permet de les placer dans des positions variées en vue d'actes sexuels », décrit wikipedia.

 

Jean Kelly Kouassi (Stg)

Jean Kelly KOUASSI (Stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte