Palabres DJ Arafat-Debordo, ce qui s’est passé : Sidiki Diabaté au cœur de la rixe entre Beerus Sama et Opah la Nation


Photo d'illustration

Quelques heures après la violente bagarre qui a éclaté entre DJ Arafat et Debordo Leekunfa, on en sait un peu plus. Des témoins oculaires de cette rixe informent que c’est en voulant défendre le chanteur malien Sidiki Diabaté que tout est parti.

Dans une vidéo diffusée jeudi sur les réseaux sociaux, on voit DJ Arafat et Debordo Leekunfa en venir aux mains. Aussitôt, un attroupement se fait autour de ces deux artistes du Couper - Décaler. Le staff de sécurité de chaque camp s’active pour ramener la quiétude. Même si jusque-là aucun des deux antagonistes n’en parle, Linfodrome a toutefois recueilli des informations de cette rixe auprès de témoins oculaires de la scène du pugilat.

À lire cet article : A quelques jours de leurs concerts croisés : Arafat et Debordo se battent dans un bar à Cocody

Selon notre source qui raconte la scène, c’est après un show avec son ami Sidiki Diabaté que DJ Arafat décide de terminer sa bamboula dans l’un de ses temples fétiches. Une fois dans ce mythique lieu très prisé par DJ Arafat, une foule immense de curieux et de fans tient à immortaliser ces moments à travers selfies et autres photos avec les deux célébrités.

Jusque-là, tout se passe bien. Quand, poursuit notre source, Debordo Leekunfa, de passage dans la zone, décide d’y faire un tour. C’est l’erreur qu’il ne devait pas commettre. Puisqu’il y rencontrera l’un des fervents supporters de DJ Arafat avec qui il a eu auparavant des clashs via les réseaux sociaux.

Lire aussi : Pour son concert du 31 mars à Yopougon : DJ Arafat va mobiliser 100 policiers, 50 gendarmes et 50 vigiles

À la vue donc de Sidiki Diabaté à qui Opah la Nation déplore la trop grande considération qu'on lui fait, lui, «un artiste malien loin de chez lui », jouissant de tous les honneurs, raconte notre source, Debordo se met dans une colère noire. Il ne cachera d’ailleurs pas cette colère. Tout de suite, il fait savoir au chanteur malien qu’il n’est pas le bienvenu non sans lui tenir des propos désobligeants.

Sidiki Diabaté, qui n’avait pas été tendre avec Debordo quelques jours avant lors d’une émission sur Vibe Radio, préfère, dit-on, rester de marbre pour éviter tout débordement. Toutefois, on ne saura si c’est intentionnellement ou pas, mais Debordo Leekunfa cognera le pied de l’ami de DJ Arafat. Ce qu’il ne devait pas faire.

DJ Arafat, raconte notre source, s’invite dans le débat et dit fermement à Debordo qu’au lieu de s’en prendre à son ami qui est loin de sa terre natale, il serait préférable qu’il s’attaque directement à lui. Plongé dans une colère noire soudainement, DJ Arafat tente de faire payer cet affront à son compatriote. Les deux artistes tentent de se prendre aux collets.

À lire aussi cet article : Debordo Leekunfa confie : « C’est à cause de moi que DJ Arafat a décidé de faire un concert le 31 mars. Je ne vais pas taper poteau »

Mais, très vite, leurs hommes assurant leur sécurité, s’interposent pour éviter le corps à corps comme ils l’avaient déjà fait en 2010 devant le Nice Ice.

Dans la guerre déclarée entre Debordo Leekunfa et DJ Arafat qui a débouché sur la programmation de deux concerts le 31 mars à Yopougon et au Palais de la Culture de Treichville, Sidiki Diabaté a affiché clairement sa préférence pour Beerus Sama. Toute chose qui n’est pas faite pour plaire à Opah La Nation qui estime qu’on fait trop d’honneur à Abidjan au chanteur malien.    

 

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte