Avant son procès du 30 mars, DJ Arafat dévoile : « Les parents du petit m’ont proposé un arrangement à l’amiable à 5 millions F Cfa, ce que j’ai refusé »


Ph DR

À seulement quelques jours de son procès du 30 mars au Tribunal d’Abidjan-Plateau dans l’affaire « Nahi », DJ Arafat a fait une mise au point au cours d’une conférence de presse mercredi 28 mars à son domicile d’Angré.

DJ Arafat a fait la lumière sur tous les dossiers brûlants le concernant au cours d’une conférence de presse animée à son domicile à quelques jours de son concert du samedi 31 mars au stade de la BAE de Yopougon. Aucun sujet ce jour-là n’était tabou. Et sans aucune gêne, Beerus Sama a dit sa part de vérité dans l’affaire qui l’oppose à Marc Nahi.

 De son rendez-vous manqué au 22ème arrondissement

DJ Arafat a expliqué les raisons de son rendez-vous manqué au commissariat du 22ème arrondissement alors qu’il y était convoqué pour répondre de ses agissements à l’endroit du petit Nahi. Selon lui, s’il n’y était pas, c’était loin de vouloir défier l’autorité policière. Mieux, à l’en croire, son faux bond était essentiellement dû à une question sécuritaire. Car, dira-t-il, cette convocation rendue publique sur les réseaux sociaux n’était pas à son avantage.

À lire cet article : Convoqué au commissariat du 22ème arrondissement : Arafat Dj dans une posture très délicate

Plusieurs de ses fans, des journalistes, des adversaires et plein d’autres curieux, explique-t-il avaient élu domicile ce jour-là au commissariat. Et pour éviter les débordements qui pourraient lui desservir, un arrangement entre les flics chargés de l’affaire et lui a été trouvé. « J’ai été convoqué à 10h ce jour-là au commissariat. Alors que je m’apprêtais à m’y rendre, on m’appelle pour me dire qu’il y a plein de journalistes et beaucoup trop de monde et donc le rendez-vous était pris pour le lendemain. J’ai trouvé cette proposition juste pour le bien de mon image. , j’ai répondu à la convocation et les témoins ont témoigné », a-t-il justifié.

 « Les parents du petit m’ont proposé un arrangement à l’amiable à 5 millions F Cfa, ce que j’ai refusé »

Après cette audition à la Police, DJ explique que les parents du petit qui vivait sous son toit pendant plus de huit ans décident de tenter un règlement à l’amiable en échange de cash. « Les parents du petit m’ont proposé un arrangement à l’amiable à 5 millions F Cfa, ce que j’ai refusé », a-t-il confié. Pour lui, l’affaire est allée trop loin pour la régler ainsi. Et surtout qu’on lui propose du blé pour l’étouffer. Il n’entend pas les choses ainsi et exprime sa volonté de laisser libre cours à la justice de faire son travail parce que dira-t-il « DJ Arafat n’est pas au-dessus de la loi ».

Lire aussi : Accusée d'avoir couché avec un footballeur pour une voiture : Josey répond enfin à DJ Arafat

« Pendant huit ans où j’ai vécu avec ce petit sous mon toit, je n’ai vu aucun de ses parents. Il est vrai qu’en exposant la nudité du petit sur les réseaux sociaux ce n’était pas bien mais c’est un contrat qu’on avait signé lui et moi. On avait parié que le jour que je le prendrais en flagrant délit entrain de fumer la drogue, ce serait cette sentence qu’il devait subir. Malheureusement pour lui, je l’ai pris la main dans le sac entrain de fumer et vendre la drogue. Tu ne peux pas être sous ma responsabilité et je vais te laisser dévier ainsi. C’était un fils pour moi donc je ne pouvais accepter cela d’où la correction à lui infligée », a-t-il justifié son acte.

Beerus Sama a aussi porté déposé une plainte pour vol de biens contre son filleul. « Le petit a quitté ma maison sans même m’informer. Après son départ, j’ai constaté le vol de ma chaine en or d’une valeur de 05 millions F Cfa et une somme d’argent de 03 millions F Cfa. J’ai donc porté plainte et j’attends que la justice fasse son travail », a-t-il dévoilé.

 « Même si je vais en prison, la ‘’Chine’’ viendra me trouver à la Maca pour qu’on fasse le concert »

Conscient qu’il « n’est pas au-dessus de la loi », DJ Arafat dit accorder de l’intérêt à ce procès du 30 mars. Même s’il n’a pu être à l’audience pour raison de préparation de concert, ses avocats répondront de ses actes en son nom. Et si l’issue du procès n’est pas favorable pour lui, DJ Arafat dit pouvoir assumer toutes les conséquences qui s’en suivront. Toutefois, il honorera ses engagements avec ses fans peu importe là où il se trouvera. « Même si je vais en prison, la ‘’Chine’’ viendra me trouver à la Maca pour qu’on fasse le concert », a-t-il traduit.

À lire aussi cet article : DJ Arafat confie : « J’irai voir le grand frère A’Salfo chez lui après mon concert »

N’empêche, DJ Arafat dit préparer minutieusement son concert du 31 mars pour offrir le meilleur de lui à ses fans de Yopougon à qui, dit-il, devoir toute sa célébrité et sa notoriété. Il promet trois heures de spectacle live avec des titres inédits et des anciens succès. 

 

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites. 

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte