Retour sur les grandes confidences de Dezy Champion avant sa mort


Ph DR

Arraché brutalement à l’affection des siens ce samedi 31 mars au petit matin, Dezy Champion a, un an avant sa mort, fait de grandes confidences. Le genre de confidences que font rarement les artistes de sa trempe. Était-ce prémonitoire ? Retour sur ces révélations du chanteur devenu pasteur.

Dezy Champion avait changé de vie. Et pour démontrer son attachement à Dieu, celui qu’on appelle le Ronaldo du Zouglou s’est confessé. Il a fait des témoignages poignants sur son passé pas très catholique. Lesquels témoignages ont été rapportés dans les moindres détails dans un article publié sur Linfodrome le 30 janvier 2017 dont vous livrons ici la substance.

 

« Oui, j’ai eu recours à des pratiques mystiques pour avoir le succès »

Invité de l’émission '' Carrefour Week-end '' de Fréquence 2 samedi 28 janvier 2017, Dezy Champion n’a pas fait la langue de bois. Le Zouglouman a fait de fracassantes révélations sur les circonstances dans lesquelles il s’est retrouvé à un moment donné de sa carrière à la Maca. Dezy Champion a confessé avoir eu recours à un moment de sa carrière à des pratiques mystiques pour connaître rapidement la gloire, le succès et la célébrité. « Oui, j’ai eu recours à des pratiques mystiques pour avoir le succès », a-t-il recon

À l’en croire, c’est après les conseils de devanciers dans le milieu du showbiz ivoirien qu’il s’est lancé sur cette voie. « Ceux qu’on a trouvés dans le milieu nous ont conseillé cela », justifie-t-il. Pour lui, il fallait impérativement avoir recours à ce type de pratiques pour s’imposer dans l’univers musical ivoirien et Zouglou dont son plus grand rival était Petit Denis.

À lire cet article : Décès de Dezy Champion tôt ce matin à Bingerville : Ce qui l'a tué

Ainsi, sur conseil et instruction de son manager d’alors, il décide d’aller à la rencontre des plus grands féticheurs du pays. Cette quête le conduit alors chez une vieille dame très réputée dans le fétichisme à Dabakala. Précisément à Kowara.

Une fois dans le village en question, il devait sacrifier deux moutons. Ce qu’il fit. Malheureusement, avoue-t-il, les « génies » ne vont pas « accepter » son offrande. « J’avais un manager qui m’a conduit dans son village à Kowara sur la route de Dabakala. Chacun devait envoyer deux moutons à sacrifier au bord d’une rivière et c’était une vieille dame lépreuse qui devait faire le sacrifice. Ce rituel voulait qu’après avoir tué les moutons, les génies viennent systématiquement prendre leur part et te laisser une part. Mais à mon tour, les génies ont refusé de prendre leur part. J’ai pleuré pour implorer le pardon de la vieille pour qu’elle incite les génies à accepter. La pauvre dame m’a avoué qu’elle ne pouvait rien. Je suis donc reparti de là sans le résultat attendu », a confié Dezy Champion. 

À lire aussi : Foudroyé par un AVC ce samedi : Voici le film de la mort de Dezy Champion

Déterminé à se doter de puissances mystiques pour donner un coup d’accélérateur à sa carrière qui semblait lente à ses yeux, Dezy Champion se lance à l’assaut d’autres féticheurs. Cette fois, il se retrouve dans un village à Lakota. Dans ce village, il passera sa première nuit dans un cimetière. « J’ai dormi dans un cimetière pour avoir le succès parce qu’on m’avait promis que les résultats suivront à travers ce rituel », s’est-il rappelé.

Alors qu’il espérait en un lendemain meilleur après ce rituel, moins d’une semaine après, il se retrouve en prison, à la Maca. « Quand je suis revenu net, les jours qui ont suivi, je me suis retrouvé en prison », a-t-il traduit.

 

« J’étais dans l’ignorance »

La prison, selon lui, va lui permettre de mieux aborder la vie et réfléchir davantage. Car reconnaît-il, « j’étais dans l’ignorance ». D’où sa conversion en Christ. « J’ai compris que le diable n’avait rien pu m’apporter de positif si ce n’était la prison », a-t-il reconnu. Et d’ajouter qu’il aurait pu mourir en prison. « Je devais mourir en prison et je méritais bien cette fin avec les pactes que j’ai signés », a estimé Dezy Champion. 

Lire aussi : Dezy Champion fait de graves révélations : « J’ai dormi dans un cimetière pour avoir du succès »

Ayant fait la promesse depuis sa prison de servir Dieu, Dezy Champion pense que le moment de tenir sa parole est enfin arrivé. Raison pour laquelle a-t-il fait l’acquisition d’un terrain à Yopougon pour bâtir son temple au prix de ses économies. « En 2006, quand j’achetais mon terrain, j’avais dans mon compte 10 300 000 F Cfa et le terrain m’a coûté 10 millions. Je l’ai bâti, ce temple par ma foi. Parce que quand j’ai reçu l’idée de le bâtir, j’ai demandé à mon Dieu comment j’allais pouvoir y arriver surtout que je n’avais pratiquement pas grand-chose comme économie. Et c’est là Dieu m’a répondu que je pouvais y arriver à travers le talent qu’il m’a donné », a-t-il confié.

 

Mort à la veille de l’anniversaire de son concert jubilé

Dezy Champion est décédé à la veille de la célébration du premier anniversaire de son concert marquant ses 20 ans de carrière. Ce concert organisé au Palais de la Culture de Treichville le 1er avril 2017 marquait à la fois une pause dans la carrière musicale de l’artiste et également une consécration entière aux œuvres de Dieu. Le chanteur devenu pasteur et fondateur de son église sise à Yopougon après avoir reçu l’appel divin tournait ainsi une page aux choses du monde. 

 

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte