Show-Biz : A quelques jours de son concert à San Pedro, Arafat Dj, la grosse incertitude, difficiles tractations souterraines en cours


Contrairement aux apparences et autres rumeurs, Arafat est loin d’être tiré d’affaire

Il devait être rentré à Abidjan en début de cette semaine. Mais jusqu’à hier mardi 12 juin 2018, c’est le silence. Point d’Arafat sur les bords de la lagune Ebrié. Encore moins une (nouvelle) vidéo confirmant la date du 16 juin 2018 avancée par certains médias. Pourtant, son grand concert annoncé au stade Auguste Denise de San Pedro est prévu pour ce dimanche 17 juin 2018. Soit dans quelque trois jours. Le moins que l’on puisse dire, c’est que chez les fans de l’artiste communément appelés «Les Chinois», cette situation a des effets. L’euphorie du début a baissé en intensité. Dans les conversations informelles, ils sont de plus en plus nombreux à laisser fuser des doutes : Beerus Sama pourra-t-il vraiment rentrer à Abidjan, libre, pour se rendre tranquillement à San Pedro ?

Pourtant, les assurances données par l’artiste via une vidéo le 25 mai dernier résonnent encore dans le milieu. Dans l’enregistrement d’un peu plus de 15 minutes, l’artiste assurait qu’il sera bel et bien là pour faire plaisir à la «Chine». Il a même lancé un appel à la mobilisation de tous ses fans à travers des convois sur San Pedro. Mais, à 72 heures du rendez-vous, la météo des conversations sur la tenue effective de ce concert est sans appel: plus qu’une vidéo, seule l’arrivée effective d’Arafat Dj à Abidjan dans les jours à venir pourra rassurer la «Chine» du Sud-ouest du pays qui avait jubilé à l’annonce de sa venue dans la cité balnéaire.

La grande incertitude qui plane sur le rendez-vous de San Pedro a une seule et unique source : le mandat d’arrêt lancé contre l’artiste le 25 mai dernier. Sous la menace de cette décision de justice relative au conflit juridique qui l’opposait à la famille Naï, le Boss de la YoroGang risque d’être arrêté à sa descente d’avion à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Port Bouët. A en croire toujours Me Armel Thierry Likane, l’avocat de la victime, avec qui nous avons échangé, le moins que l’on puisse dire, c’est que Houon Ange-Didier ne peut pas humainement affirmer qu’il est serein.

Mandat inarrêtable. Trois semaines après la décision de justice qui condamne Arafat Dj à 12 mois de prison, l’accusation et l’accusé n’ont plus aucune carte à jouer. Arafat Dj est un citoyen justiciable qui a affaire à la justice de son pays. Aucune forme de conciliation ou autre arrangement entre le plaignant et le condamné ne saurait annuler de facto la décision de justice. Notamment l’exécution du mandat d’arrêt.

Conscient de cela, Arafat a, depuis l'Europe, actionné des avocats à Abidjan. A travers ceux-ci, il dénonce le fait qu’il n’ait pas été entendu en tant que partie. Par ailleurs, le Dj motive son recours en appel par le fait que la décision a été rendue en son absence. Donc par défaut, selon lui. Sur place, ses conseils ont effectivement fait appel comme l’autorise la loi. L’artiste comptait s’appuyer sur cette brèche pour rentrer au pays. Mais la situation s’avère plus complexe, à en croire une source proche du dossier. «Il faut noter qu’un mandat d’arrêt a été émis par le juge en charge de ce dossier à l’issue du jugement rendu. Donc, l’appel qui a été émis par les avocats d’Arafat Dj ne peut pas empêcher l’exécution de ce mandat d’arrêt », s’est voulu formel notre interlocuteur.

Plus encore, Arafat aurait, à travers ses avocats, déposé lui aussi une plainte auprès de la Direction de la police criminelle. « C’est le droit de Houon Ange-Didier de porter plainte ou de faire appel de cette décision. Mais, dans tous les cas, il n’a pas d’autre choix que de comparaître. C’est à cette condition seulement que son appel sera recevable », a martelé Me Armel Thierry Likane, l’avocat de la victime. Il soutient que cela l’étonnerait vraiment qu’Arafat puisse atterrir à l’aéroport et rentrer tranquillement chez lui. Même avec l’intervention de personnalités. «Mais si cela arrivait, nous avons des recours. Stratégie oblige, je ne vais pas dévoiler les recours que nous avons ici. Je les réserve en attendant que le cas se présente », avait-il souligné lors d’échanges sur la question le 25 mai 2018.

Une position qui n’a pas varié d’un iota depuis. Mieux, l’exécution du mandat d’arrêt émis contre Arafat Dj aurait même dépassé le petit cadre du show-biz auquel certains médias le limitent. De nombreuses personnes et des structures suivraient avec beaucoup d’attention l’évolution de la situation, demandant que la justice s’applique. Vrai? Faux? Wait and see…

 

Ameday KWACEE

 

Améday KWACEE

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte