Depuis la France, Hervé Naï formel : « Si DJ Arafat rentre à Abidjan, il subira la rigueur de la loi »

« Des responsables du Burida et l’honorable Séa Honoré ont vu ma famille pour qu’on évite la prison à Arafat »
« Cela fait cinq fois qu’il annonce son arrivée à Abidjan »
Ph DR

À moins d’une semaine de sa probable arrivée à Abidjan, les choses ne semblent pas être vraiment réglées pour DJ Arafat. Depuis la France, Hervé Naï, le principal plaignant dans l’affaire « Hervé Naï contre DJ Arafat » qui a vu la condamnation à 12 mois de prison ferme assorti de 20 millions F Cfa de dommages et intérêts s’est confié à Linfodrome.

Plus question pour Hervé Naï de revenir sur sa décision. Il a décidé d’aller jusqu’au bout de sa procédure judiciaire. Lui, qui pourtant, confie-t-il, avait décidé il y a quelque temps de laisser libre cours à la discussion et à la négociation entamées avec sa famille par des proches de DJ Arafat.

À lire cet article : DJ Arafat dévoile : « Je rentre à Abidjan le 07 août avec Debordo pour soutenir mon père Hamed Bakayoko à Abobo »

De fait, explique-t-il à Linfodrome lors d’un échange téléphonique qu’il y a près d’un mois de cela que des proches du chanteur avaient entamé une procédure de discussion avec sa mère à Abidjan pour surseoir à la procédure judiciaire. Malheureusement, déplore-t-il, alors qu’il croyait en la sincérité de ce geste, depuis plus rien et plus personne n’ira voir de nouveau sa mère quand bien même la promesse d’un retour lui avait été faite.

« Nous avons reçu la visite de certaines personnes dont des responsables du Burida et l’honorable Séa venues voir ma famille pour essayer de trouver un accord afin d’éviter la prison à DJ Arafat », confie-t-il avant de dévoiler que « depuis lors plus rien ». Cette attitude qu’il dépeint comme la foutaise a fini par lui faire changer d’avis sur la question en décidant de laisser libre cours à l’affaire. « On a décidé de continuer sur notre lancée et laisser la justice faire », a-t-il traduit.

Lire aussi : Après la condamnation de DJ Arafat, Hervé Naï jubile : « Cela servira de leçon à ceux qui pensent être au-dessus de la loi »

À l’en croire, le plus frustrant de l’histoire c’est qu’à aucun moment « DJ Arafat en personne n’a jamais dit un seul mot de repentance ». Et de fustiger l’attitude de sa mère Tina Glamour qui jusque-là, dit-il n’a daigné rentrer en contact avec sa famille contrairement à ce qu’elle aurait dit dans al presse. « Tina Glamour se répand sur internet mais jamais elle n’a appelé mes parents encore moins s’est déplacée en personne pour parler. C’est très frustrant et du coup on ne trouve pas tout cela sérieux », a-t-il déploré. 

Après ces médiations manquées, Hervé Naï dit se tourner dorénavant vers la justice ivoirienne pour appliquer la loi. Et à l’en croire, le mandat d’arrêt à effet immédiat lancé à l’encontre de DJ Arafat est toujours d’actualité. « Si DJ Arafat rentre à Abidjan, il subira la rigueur de la loi », tranche-t-il évoquant que c’est bien à cause de cette épée de Damoclès que « cela fait cinq fois qu’il annonce son arrivée à Abidjan ».

À lire aussi cet article : Après le verdict de sa condamnation, DJ Arafat riposte : « Je n’irai pas en prison »

Après avoir reporté à plusieurs reprises son arrivée à Abidjan, DJ Arafat dévoilait qu’il « rentre à Abidjan le 07 août avec Debordo Leekunfa pour soutenir mon père Hamed Bakayoko à Abobo ». Une affiche pour la mobilisation de ses fans a même été publiée sur sa page Facebook et des dates de spectacles à Abidjan ont été calées. Cela fait près de trois mois que le chanteur n’est plus revenu à Abidjan après une tournée en Européenne. Le verdict de sa condamnation pour coups et blessures volontaires et acte de cybercriminalité à 12 mois de prison ferme assorti de 20 millions F Cfa de dommages et intérêts lui a été notifié alors qu’il était hors du pays. DJ Arafat a appris dans plusieurs vidéos qu’il avait fait appel de la décision. 

 

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte