L’huissier de la famille Naï dévoile : « Si Arafat ne paie pas les 10 millions F Cfa maintenant, on a la possibilité de le mettre en prison »


Ph DR

L’éventualité de voir DJ Arafat en prison n’est pas encore à écarter. À en croire l’huissier de la famille Naï qui s’est confié à Linfodrome, ‘’le président de la Chine’’ pourrait se retrouver à la Maca et ce malgré la levée de son mandat d’arrêt.

Si l’on en croit les propos de l’huissier commis par la famille Naï pour suivre « l’affaire DJ Arafat contre Hervé Naï », tout pourrait se compliquer dans les jours à venir pour DJ Arafat. En attendant de voir très bientôt la conférence de presse de l’avocat de la famille Naï, l’huissier lors d’un échange téléphonique ce lundi 27 août a fait des confidences à Linfodrome.

À lire cet article : Quatre commandos gendarmes débarquent à la conférence de presse de DJ Arafat : Peur panique dans les locaux de Trace Fm

L’auxiliaire de justice qui avoue n’avoir pas apprécié la tournure de cette affaire avec la levée du mandat d’arrêt contre DJ Arafat ne manque pas confier que « si Arafat ne paie pas les 10 millions F Cfa maintenant on a la possibilité de le mettre en prison ». À l’en croire, « cette décision est exécutoire dès le premier jour du prononcé du verdict donc depuis le 25 mai, date de sa condamnation il devait payer cette somme ».

C’est d’ailleurs sur la base de cette décision de justice, confie-t-il, qu’il a entamé des démarches aux fins de saisir des comptes et des biens du chanteur. « C’est sur ces bases légales que je fais mes saisies », a-t-il justifié. À propos des saisies des biens de DJ Arafat, l’huissier qui dit avoir été refoulé une fois au domicile du chanteur confie qu’il a déjà réussi à faire bloquer l’un de ses comptes logés au Burida. « J’ai saisi son compte du Burida et la saisie a été confirmée par l’institution », a-t-il précisé.

Lire aussi : Après la levée de son mandat d’arrêt, DJ Arafat se moque de ses détracteurs : Tout sur sa nouvelle tuerie avec Yvan Trésor

Déplorant un vice de procédure qui aura permis à Beerus Sama d’avoir une levée du mandat d’arrêt lancé contre lui, l’huissier de justice s’est convaincu que « s’il ne paie pas, on peut faire une requête aux fins de le mettre en prison ». Non sans ajouter que le chanteur devait être arrêté le jour de son arrivée à Abidjan.

« Il devait être arrêté d’abord à son arrivée à Abidjan et nous avons été étonnés de le voir libre. Normalement, c’est de la prison qu’il devait faire la procédure de la levée du mandat d’arrêt. On avait même pensé au départ qu’il avait bénéficié de la grâce présidentielle parce qu’il ne remplissait pas les conditions raison pour laquelle nous sommes allés au parquet pour vérifier, mais il n’y avait rien. Certains disent qu’il a eu une couverture politique mais nous on ne rentre pas dans ces détails parce qu’on a une décision de justice qui dit qu’Arafat est toujours condamné à 12 mois de prison ferme.

La sanction est encore pendante et on a la possibilité de le mettre en prison malgré qu’il a eu la levée du mandat d’arrêt », a clarifié l’auxiliaire de justice.

À lire aussi cet article : Après l’arrivée de DJ Arafat à Abidjan : Hervé Naï ne veut plus entendre parler du dossier

DJ Arafat qui devrait retourner en France début septembre a toujours la possibilité de revoir son verdict avec son recours en appel. « L’audience de son appel doit se tenir normalement à la rentrée judiciaire qui sera probablement en octobre. Toutefois, il ne doit pas attendre l’appel avant de payer sa caution. La décision de justice le condamne à payer 20 millions F Cfa, 12 mois d’emprisonnement ferme et un mandat d’arrêt et il se doit de payer obligatoirement ça nonobstant l’appel », a tranché l’huissier. 

 

Philip KLA 

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites. 

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte