Réconciliation Pat Saco-Maurice Bandaman, Ken Adamo sort des secrets : « A’Salfo s’est affiché sinon on était nombreux à mener la médiation »

« Je me suis mis loin du Burida »
« Très bientôt, nous allons célébrer les 10 ans de l’Unartci »
Ph DR

En retrait depuis un bon moment des affaires du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), le président de l’Union nationale des artistes de Côte d’Ivoire (Unartci), Ken Adamo ne chôme toutefois pas. Il se rend disponible, dans la discrétion, confie-t-il, pour régler des différends entre artistes et acteurs du showbiz dont le cas le plus récent est la réconciliation entre Pat Saco et le ministre Maurice Bandaman.

A’Salfo n’a pas été le seul à mener la médiation entre Pat Saco et le ministre de la Culture et de la Francophonie qui a abouti à leur réconciliation si l’on en croit une confidence à nous faite lors d’un échange téléphonique ce mardi 28 août par Ken Adamo. Selon le président de l’Unartci, bien avant la médiatisation de cette affaire, des tractations souterraines ont été menées auprès de Maurice Bandaman pour le dissuader d’abandonner les poursuites à charge contre Pat Saco.

À lire cet article : Fadal Dey charge à nouveau Mme Irène Vieira du Burida : « La DG actuelle exerce dans l’illégalité totale. Elle a trompé le ministre »

« A’Salfo s’est affiché sinon on était nombreux à mener la médiation », dévoile-t-il. Pour Ken Adamo, si tout ce qu’il pose comme action dans ce sens ne se retrouve pas dans la presse, c’est bien pour voir aboutir ses médiations loin des caméras et autres micros. « A’Salfo ne peut pas mener seul une telle médiation dans la mesure où le ministre est un frère à nous et puis il y a les relations. Le ministre et moi on partage ensemble des séances de guitare et entre deux bouffées d’air, on se dit des choses. Je n’aime pas les échecs donc quand je mène de telles médiations, je ne veux même pas que la presse ait échos. Cela peut fragiliser quand c’est trop délicat. Il faut régler ça dans l’ombre, c’est d’ailleurs pour laquelle je suis tout le temps entrain de prôner la courtoisie, l’élégance et certaines valeurs dans le milieu », a-t-il justifié.

Toutefois, reconnaît Ken Adamo, même si cette médiation n’a pas seulement été menée que par A’Salfo, il se reconnaît cependant le grand rôle joué par le lead vocal de Magic System pour voir réconcilier Maurice Bandaman et Pat Saco.

« Je vais faire beaucoup de médiations, faire arrêter beaucoup de cabales et de complots mais je ne dirai jamais à la presse que c’est moi qui suis à la base. Notre frère A’Salfo a réglé un cas aujourd’hui mais beaucoup de cas restent encore en suspens. Cette fois-ci, comme cela a été médiatisé, vous l’avez su mais en bas on était vraiment nombreux. On était en prière avec lui pour être modeste et les quelques rares fois qu’on a eu à rencontrer le ministre, on lui a demandé d’avoir un comportement paternaliste et de considérer Pat Saco comme son collègue et son frère », a-t-il témoigné.

Lire aussi : Une rencontre décisive entre Maurice Bandaman et Pat Saco cet après-midi au Plateau : Tout sur cette médiation menée par A’Salfo

Vantant les qualités d’A’Salfo, le président de l’Unartci l’a invité à s’approprier désormais cette mission d’ambassadeur qui lutte pour la cause des artistes. « A’Salfo qui a joué les ‘’Kofi Annan’’ pour le règlement de cette affaire doit désormais en faire son rôle parce qu’il est déjà ambassadeur. De temps en temps, nous allons l’appeler pour qu’il règle certaines choses. Je me rappelle lorqu’Aimond Williams allait au Mali voir Tiken Jah, A’Salfo était là avec Gadji et moi et on sait ce qu’on a fait ensemble. Il y a des artistes parmi nous qui sont quand même valeureux et dignes. Je suis donc heureux de la posture qu’a adoptée A’Salfo et je le bénis et le félicite pour cela. Que son inspiration contamine d’autres artistes de sorte à ce qu’ils soient toujours prêts à négocier », a-t-il traduit.

À lire aussi cet article : Après la guerre ouverte de Pat Saco contre Maurice Bandaman : A’Salfo somme le chanteur de faire profil bas en présentant des excuses au ministre

L’invitant à se prononcer sur les différentes crises au Burida, Ken Adamo a avoué s’être éloigné de l’institution depuis qu’il a été frappé par le décret l’interdisant d’aspirer à un quelconque poste au sein de la maison. « Je me suis mis loin du Burida. Il y avait un décret qui interdisait Ken Adamo, Jack Dely et plein d’autres personnes de postuler au Burida et c’est toujours ce même décret qui est encore en vigueur. Depuis lors, je n’y ai plus mis les pieds. Les bruits me parviennent au même titre que le citoyen lambda », a-t-il fait savoir non sans annoncer la célébration très prochaine des dix de l’Unartci. « Très bientôt, nous allons célébrer les 10 ans de l’Unartci », a-t-il confié sans donner plus de précisions.

 


Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites. 

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte