Lutte contre le piratage des œuvres de l’esprit : Les animateurs de la Brigade culturelle formés par le Burida


Lutte contre le piratage des œuvres de l’esprit : Les animateurs de la Brigade culturelle formés par le Burida
Ph DR

Des animateurs de la Brigade culturelle, une trentaine, ont été outillés dans le cadre d’une formation initiée par le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) sur les questions relatives au piratage des œuvres de l’esprit pour mener à bien leur mission sur le terrain.

Cette formation des animateurs de la Brigade culturelle qui a enregistré une trentaine d’agents s’est tenue mercredi 10 juillet au siège de la Brigade de la lutte contre la fraude et la piraterie, à Cocody-II Plateaux. En initiant une telle formation, le Burida vise à donner des rudiments juridiques nécessaires aux animateurs de ladite Brigade aux fins d’accomplir leur mission sur le terrain.

Serges Apkatou, Directeur des Affaires juridiques et des stratégies de développement au Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), par ailleurs formateur, a relevé que le but de cette formation est de donner aux animateurs de la Brigade culturelle les rudiments juridiques pour affronter leur mission sur le terrain, conscient que leur mission n’est pas du tout aisée. D’où l’idée de cette session de formation pour dispenser des termes basiques en termes d’arguments afin de leur permettre de mener à bien leur mission. « Il était important pour nous de leur présenter les fondamentaux concernant le droit d’auteur, les droits voisins et tous les domaines artistiques comme l’art visuel et bien d’autres. Nous avons présenté la typologie des violations aux droits d’auteur et aux droits voisins. La typologie des actes de contrefaçon et enfin leur monter dans quelle mesure la loi a prévu des dispositions se rapprochant de la défense », a relevé le formateur.

Brice Oré, Directeur de la Brigade de la lutte contre la fraude et la piraterie, s’est réjoui de la tenue d’une telle formation qui vient à point nommé pour renforcer les capacités de ses collaborateurs. « C’est vrai que les premières cibles sont nos collaborateurs mais nous sommes tous concernés au premier rang, c’est nous qui sommes interpellés. Avec cette formation, les agents seront mieux outillés et coriaces pour affronter les réalités sur le terrain. Ils seront également plus professionnels et convaincants sur le terrain. Ce sont des œuvres humaines, elles ne peuvent être parfaites. C’est pourquoi on aspire toujours à la perfection », a-t-il souligné.

Pour sa part, Jean Claude Kouadio, chef de département chargé des contentieux au Burida est intervenu sur les relations particulières que la Brigade doit entretenir avec le Burida et sur les missions de la Brigade. Le Représentant du Comité national de la lutte contre la contrefaçon a quant à lui expliqué les missions de la structure qu’il représente, non sans prodiguer des conseils aux animateurs de la Brigade culturelle pour réussir ensemble la mission à leur confiée.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte