Depuis Dubaï, Eudoxie Yao confie : « Je paie ma suite à 1,5 million F Cfa par jour et mon champagne coûte 3 millions F Cfa »


11/09/2019
Depuis Dubaï, Eudoxie Yao confie : « Je paie ma suite à 1,5 million F Cfa par jour et mon champagne coûte 3 millions F Cfa »

Après ses déboires en France, Eudoxie Yao a atterri à Dubaï après un détour à Abidjan. ‘’La go Bobaraba’’ se la coule douce et partage ses moments de luxure avec ses followers.

À Dubaï, Eudoxie Yao a fait une croix sur ses mauvais moments passés en France où elle a laissé une assignation en justice pour maltraitance, abus de confiance et coups et blessures volontaires. Ces mauvais souvenirs de la France où elle a été victime d’une agression physique par un certain Koné sont loin derrière Eudoxie Yao qui dit vivre dans une luxure hors du commun à Dubaï.

 À l’en croire, c’est dans l’hôtel le plus luxieux de Dubaï qu’elle a déposé ses valises. Au Burj Al Arab qui fait partie des hôtels les plus luxueux au monde où l’ivoirienne dit avoir réservé pour son séjour de cinq jours, elle dit débourser 1,5 million F Cfa par jour. Cette manne financière de 1,5 million F Cfa représente selon Eudoxie Yao le prix d’une suite de cet hôtel à la silhouette en forme de voile construit sur une île artificielle triangulaire avec une structure s'élevant à 321 mètres au-dessus de la mer. 

 Au bout du compte, pour ce bref séjour de cinq jours dans ce luxueux dont elle a fait visiter que le hall sans présenter sa suite à ses followers, Eudoxie Yao aura dépensé 7,5 millions F Cfa à suivre son raisonnement. Sans compter le champagne qu’elle dit avoir payé à 3 millions F Cfa. « Je paie ma suite à 1,5 million F Cfa par jour et mon champagne coûte 3 millions F Cfa », a-t-elle révélé dans des vidéos.

 Toujours selon Eudoxie Yao, elle aurait même refusé une suite de 2 millions F Cfa par jour parce qu’elle n’aurait pas apprécié la décoration. « On voulait prendre pour 2 millions F Cfa mais j’ai refusé parce que je n’aimais pas la décoration », confie-t-elle avant d’ajouter que « la vie, c’est les moyens ». 

 Indiquant que c’est « Dieu qui bénit », ‘’la go la plus influente d’Afrique’’ explique à ses abonnés que « l’heure n’est plus à la lamentation » mais qu’ils devraient croire en leurs rêves pour les voir se réaliser.

Géré par le groupe Jumeirah Hotels & Resorts, le Burj Al Arab prouve qu'il n'existe pas de frontières au luxe. Les clients profitent d'un service exclusif et d'options de restauration haut-de-gamme. Décors en or, incroyables suites, restaurants gastronomiques – au Burj Al Arab, le superlatif est mis à l'honneur pour vous éblouir.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Pétition LIBAN (2)

1 | 2

 

Videodrome