Tina Glamour met en garde : « Celui qui va s’amuser à dire qu’il est patron de la Yôrôgang va me sentir sur son chemin »

« Toute personne qui va oser se proclamer patron de la Yôrôgang aura une poursuite pour usurpation »
« Je vais continuer dans l’esprit de Daïshi, moi-même je suis une conceptrice »
17/09/2019
Tina Glamour met en garde : « Celui qui va s’amuser à dire qu’il est patron de la Yôrôgang va me sentir sur son chemin »
Ph DR

Un mois après la mort de DJ Arafat, Tina Glamour a accordé une interview à une chaine de télévision au cours de laquelle elle annonce la dissolution de la Yôrôgang. À l’en croire, quiconque osera se proclamer président ou patron de la Yôrôgang sera traduit devant les tribunaux pour usurpation.

Tina Glamour veut elle-même prendre la succession de son fils. Elle n’entend rien partager. Et quiconque osera vouloir partager un iota de l’héritage laissé par son fils trouvera sur son chemin Tina Glamour avec son « avocat personnel ». Dans une interview accordée à Ivoire Tv Music, Tina Glamour n’a pas cahé son envie de succéder à son fils, musicalement s’entend. Et la structure de production de son fils devra selon elle tout naturellement lui revenir. 

C’est pourquoi s’est-elle indignée contre l’organisation mise en place au sein de la Yôrôgang. Pour elle, pas question de parler Yôrôgang encore d’où sa dissolution qu’elle a proclamé. « Je dissous la Yôrôgang », a-t-elle tranché. Selon elle, au moment où DJ Arafat avait besoin d’amour et de compréhension, les personnes se proclamant aujourd’hui patron ou président de la Yôrôgang, avaient lâché son fils. 

C’est pour cette raison qu’elle a demandé à Landry Agban, Youyou Toits Rouges, Abib Marouane et autres d’abandonner cette mission qu’ils se sont données de diriger la Yôrôgang. « Cet enfant avait besoin d’amour et de compréhension à la dernière minute. Les managers qui veulent s’accaparer la Yôrôgang il n’y aura aucune Yôrôgang, je la dissous. La personne qui va s’amuser à dire qu’elle est patronne de Yôrôgang va me sentir sur son chemin, il y aura une sommation de justice. Il n’y a plus de Yôrôgang. Landry, Ange Didier a payé ton billet d’avion pour aller en France où tu as créé ta société pour devenir pompier ou peintre, je ne sais plus, quitte dans ça. Youyou, tu n’étais plus avec Arafat, Abib Marouane, toi-même tu sais que tu étais déjà éjecté », a-t-elle mis en garde. 

Pour Tina Glamour, artiste-chanteuse, qu’elle est, elle peut continuer les œuvres de son fils. « Je vais continuer dans l’esprit de Daïshi moi-même. Je suis moi-même une conceptrice, ce n’est pas la peine de vous accaparer des titres que vous ne pouvez pas assumer. Laissez, il a une maman qui chante. Je vous ai déjà dit, après les funérailles la recréation est terminée », a-t-elle prévenu ajoutant que le cas Arnaud Jaguar sera traité par elle-même si elle juge utile de le garder avec elle. 

À en croire Tina Glamour, c’est loin d’être des paroles en l’air ou de la blague car la Yôrôgang elle n’en veut vraiment plus en entendre parler. Et selon elle, toute personne qui se prévaloir du titre de patron de Yôrôgang répondra de ses actes devant les tribunaux ivoiriens. « Je suis entrain de prendre des dispositions avec mon avocat personnel parce que toute personne qui va oser se proclamer patron de la Yôrôgang aura une poursuite pour usurpation et je ne vais pas plaisanter », a-t-elle prévenu. 

 

 

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2