Arts et spectacle: Deuxième édition du festival ''Un pas vers l'avant''

Des formations en danse contemporaine au menu


La danse contemporaine ivoirienne, l'une des grandes attraction de ce festival.
Les danseurs et chorégraphes contemporains ivoiriens se retrouvent à partir jeudi 29 août 2013 au Cnac-Café Théâtre de Treichville. Ce, pour une formation internationale de dix jours à l’occasion de la deuxième édition du festival ''Un Pas Vers l’Avant'', organisé par la compagnie Ange Aoussou. La danse contemporaine ivoirienne compte ainsi tenir son pari.

Celui de revenir au-devant de la scène internationale en multipliant les initiatives. Le festival ''Un Pas Vers l’Avant'' se tient du jeudi 29 août au samedi 7 septembre au Cnac Café Théâtre de Treichville. Ainsi, après la deuxième édition du festival Afrik Urbanarts au mois de mai dernier, voilà que s’annonce, dans la foulée, la deuxième édition du festival ''Un pas vers l'avant'' qui fera la promotion de la création chorégraphique ivoirienne. « Cette 2ème édition se prépare plutôt bien. Comme tout événement, on a toujours une petite appréhension, mais dans l'ensemble je sens qu’il y aura une bonne énergie…», note Ange Aoussou.

A propos de la formation, elle sera basée sur la chorégraphie et l'improvisation. « La démarche chorégraphique est très importante pour nous danseurs contemporains. Notre espace est comme notre paradis, nous devons connaître les codes de l'espace pour mieux nourrir nos créations », a-t-elle ajouté. Selon elle, cette formation vise à promouvoir les danseurs ivoiriens et les mettre en valeur et en situation. « Les formateurs qui viennent pour animer le stage sont des gens qui sont dans la création tout le temps, c'est aussi des gens qui enseignent dans des écoles de danse… », a-t-elle précisé. Une série de rencontres de corps actifs est en vue. Telle celle avec la transfuge de l’École Donko Séko de l’Haïtienne Ketly Noel, danseuse reine au Mali.

Mais aussi avec Aly Karembé, un jeune chorégraphe très en vue qui viendra transmettre ses acquis. Avec lui, l’Ivoirien Bertrand Saky, résidant à l’École des Sables de Germaine Acogny au Sénégal, la Camerounaise Michèle Ndjongui, une valeur de la danse africaine, le Burkinabè Adonis Nébié, l’Allemande Jana Schmutz. Autant de professionnels africains et européens qui seront de la partie. C’est dire qu'il y aura de l’énergie à faire valoir sur scène lors des spectacles de restitution prévue au Goethe institut à Cocody et à l’Institut français, en fin de stage.

Germain DJA K

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Germain Dja K.

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte