Dans la presse de Côte d'Ivoire aujourd'hui...

La CEDEAO a chaud


La presse du jour décodée rien que pour vous...
Heureux de vous retrouver ce matin. Bienvenue sur linfodrome.com pour la revue de la presse ivoirienne. Journée de la presse, CEDEAO, réconciliation, Blé Goudé, Mali cherté de la vie, sécurité et sport sont les sujets que la quasi totalité des journaux ont abordé aujourd'hui, vendredi 4 mai 2012.

La charité bien ordonnée commence par soi-même, dit-on. Commençons donc par :

La Journée mondiale de la liberté de la presse

Hier jeudi 3 mai, la journée internationale de la presse a été célébrée. Apparemment, les choses vont mal pour le quatrième pouvoir. Dans Soir info, Zio Moussa dépeint un tableau des médias ivoiriens : baisse des ventes et banqueroute des organes de presse dus à la crise, écrit Diarra Tiémoko. À cela ajoute Nord Sud Quotidien le bilan d'« un journaliste tué tous les 5 jours », selon Reporters sans frontières. Mais dans Fraternité Matin, Alfred Dan Moussa a appelé les journalistes au respect de l'éthique du travail tout comme L'African media initiative qui, dans Le Nouveau Courrier, a exhorté les journalistes à plus de professionnalisme, tandis que le Synapp-ci a demandé la libération des journalistes emprisonnés.

CEDEAO

Ça ne va toujours pas dans la CEDEAO par rapport à la crise au Mali et en Guinée Bissau, au point où L'Intelligent d'Abidjan dit que Ouattara a piqué une « grosse colère contre le Capitaine Sanogo » qui ressemble à un « farinier », a dit le président ivoirien. Face à cela, Fraternité Matin écrit que la CEDEAO durcit le ton en titrant : « Ouattara pour le renforcement des mesures contre la junte ». mais Notre Voie, lui, a vu que « les Chefs d'Etat de la CEDEAO ont reculé » devant les militaires. Coulibaly Zi Oumar écrit que, après avoir décidé d'envoyer la Force de réserve de la CEDEAO contre les putschistes maliens, les Chefs d'Etats veulent le faire quand le gouvernement « en fera la demande ». Les évêques de la sous région ont quant à eux, décidé d'apporter leur compassion aux peuples maliens et Bissau-guinéen, informe le quotidien catholique La Nouvelle.

Réconciliation

Les gens commencent à comprendre qu'il faut voir les choses autrement. Dans Soir Info, Mamadou Koulibaly (Lider) avance que « personne dans ce pays ne peut lever la main pour dire je n'ai rien fait » en parlant de la crise, rapporte Armand B. Depeyla. De même, Amadou Soumahoro (Rdr) dans Le Patriote dit que pour la réconciliation, « chacun doit reconnaître sa part dans ce qui s'est passé en toute humilité », écrit J.C Coulibaly. Le Fpi, quant à lui, demeure dans sa position. Alphonse Douati : « Pas de réconciliation sans Gbagbo », lit-on dans Le Temps. Pour Koua Justin : « aucun dialogue n'est possible sans Gbagbo », fait savoir Le Quotidien d'Abidjan. Il semble être rejoint par les Elders d'Afrique du Sud de Desmond Tutu qui ont dit que « personne ne doit être exclu dans le processus de réconciliation », comme le rapporte l'ensemble des journaux.

La Cpi

C'est connu. Charles Taylor pourrait passer 80 ans dans les geôles de la Haye. C'est ce qu'ont requis les procureurs de la Cpi. De quoi soulever des questions concernant Gbagbo. Le Nouveau Réveil demande ce qui en sera de l'ex-président de la Côte d'Ivoire qui comparaîtra le 18 juin prochain. Puisque selon lui, les deux ex-présidents ont les mêmes charges. L'Intelligent d'Abidjan annonce que « Gbagbo est en danger », après la condamnation de Taylor. Mais à en croire Aujourd'hui, le président Alassane Ouattara pourrait rejoindre Gbagbo à la Cpi. « Alassane doit être jugé pour les crimes de son armée ». Ces propos sont de Marine Le Pen.

Blé Goudé

Alors que les gens refusent de passer devant la Cpi, le patron du Cojep se dit disposé à y aller. « Je suis prêt à affronter la justice », révèlent les journaux du Groupe Olympe, Soir Info et L'Inter qui ont publié un courrier de Blé Goudé au procureur Simplice Kouadio où on peut lire « Monsieur Blé Goudé est prêt à affronter n'importe quel tribunal équitable devant lequel une procédure régulière peut être garantie et ou sa sécurité peut être garantie »

Cherté de la vie

Ça continue encore et le front social risque de s'embraser parce que les propriétaires de taxi annoncent une grève le 9 mai prochain. Leur chef Coulibaly Adama explique dans une interview à Aujourd'hui: « Nous voulons faire la grève parce que Ouattara veut tuer les taxis ». Le Quotidien d'Abidjan donne la parole à Soro Mamadou (Syndicaliste) qui affirme qu' « on ne licencie pas quand on veut une trêve ». Pour Nord Sud Quotidien, « Ouattara joue avec le feu » parce qu’un mois après les décisions de baisser le prix des denrées alimentaires, « l'effet attendu ne s'est pas véritablement produit ».

Au niveau de la sécurité, la presse ivoirienne informe que l'Onuci et les Frci ont bouclé les frontières nord-ouest de la Côte d'Ivoire. Pourtant à l'intérieur, Le Patriote et Le Nouveau Réveil révèlent que 1500 munitions ont été trouvées à l'Université d'Abidjan Cocody. Et Nord Sud Quotidien de révéler un réseau de location d'armes à 35.000 F. CFA l'arme.

À demain !

César DJEDJE MEL (Stg)

César DJEDJE MEL

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte