Troubles en Côte d'Ivoire

Ouattara en "père fouettard"


Ouattara et les relations franco-ivoiriennes à la Une de la presse du 10 mai 2012
Bienvenue à votre rubrique quotidienne. Ce jeudi 10 mai 2012, la seule information dominante est relative aux décisions du Conseil des ministres d'hier. Par contre d'autres sujets intéressants sont abordés de façon éparse par la presse ivoirienne.

Ouattara tape du poing sur la table

« Conseil des ministres : laisser-aller dans l'administration publique : Ouattara brandit la tolérance zéro » titre Le Patriote. En effet des mesures ont été prises pour mettre de l'ordre dans le pays, a indiqué le ministre Koné Bruno, porte-parole du gouvernement. Au sujet des évasions dans les prisons, les journaux informent que les régisseurs de la MACA (Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan) et de la prison d'Agboville sont renvoyés. H. Ziao de L'Inter trouve légère cette décision en écrivant « Le chef de l'Etat frappe les seconds couteaux. On l'attendait avec une décision plus musclée (…) à donner un signal fort à ses collaborateurs ». Le Quotidien d'Abidjan ajoute : « la fermeté sélective de Ouattara ». Selon Arielle Kouassi, le Président ivoirien a révoqué les deux régisseurs et laissé à leur poste leurs chefs hiérarchiques. Quant à L'Intelligent d'Abidjan, il assure que Ouattara a menacé : « la prochaine fois, ce ne seront plus les régisseurs, mais d'autres niveaux supérieurs à ceux des régisseurs » qui seront sanctionnés.

Encore CI -FRANCE

L'Expression écrit : « Hollande Frappe fort : ses dernières décisions ». Mais dans son article (p. 6), il cite Pierre Moscovici, directeur de campagne du nouveau Président et probable premier ministre, qui a affirmé dans une interview que l'équipe de François Hollande est disposée à travailler avec le pouvoir d'Abidjan en disant « Nous avons de très bonnes relations avec la Côte d'Ivoire ». Quant à Le Mandat, il porte l'estocade aux partisans de l'ex-président ivoirien en titrant : « Les pro-Gbagbo K.O pour toujours ». Il analyse que François Hollande, pour prouver sa capacité à sauver la France et gagner la confiance de l'Europe, ne va pas sacrifier les intérêts français sur l'autel de l'amitié socialiste. Concernant Gbagbo, il laissera la justice suivre son cours. L'Intelligent d'Abidjan croit le contraire. En grande Une, il titre : Après l'élection de François Hollande : le coup qui se répare contre Ouattara à Paris ». L'auteur révèle (p.7) que le nouvel ambassadeur français en Côte d'Ivoire, Georges Serre, qui est un homme de Gauche, est envoyé exprès pour avoir un regard objectif sur la crise ivoirienne. Aussi que Hollande a choisi l'objectivité à l'amitié. Aujourd'hui pose la question à Ouattara. « Rien ne change ? Vraiment ? Et pourtant le changement a commencé », écrit Dékos Badaud (p.9). Il avance que les propos de Ouattara montrent qu'il est convaincu que les choses ne seront plus comme avant. Dékos révèle que l'aide publique au développement va passer à 0,7% sous Hollande et aussi que le président français a dit : « J'ai annoncé que je voulais rompre définitivement avec les dérives de la Françafrique ».

Lutte contre la cherté

Dans ces mesures, le gouvernement a décidé qu'il n'y aura plus de monopole d'importation du riz, annonce Le Mandat. Quant à Fraternité Matin, il indique que les prix ont un peu baissé mais les commerçants rusent. Cela n'a pas laissé le ministre Banzio indifférent fait savoir La Nouvelle qui écrit : « Lutte contre la cherté : Banzio dort au port ». En effet le ministre du commerce a passé la nuit au port de pêche d'Abidjan pour comprendre le pourquoi de l'augmentation du prix du poisson sur les marchés, a-t-il expliqué.

Dialogue républicain et Réconciliation nationale

Dans Soir Info, Bamba Idrissa écrit que Ouattara est le centre d'intérêt de l'évolution du dialogue entre le pouvoir et l'opposition. Ainsi, sa décision face aux revendications des opposants permettra ou pas à ce dialogue d'avancer. Puisque Laurent Akoun (SG du FPI) dit qu'il a confiance en ce dialogue mais que « la confiance s'achète », mentionne Kisselminan Coulibaly dans le même journal. En ce qui le concerne, Charles Konan Banny, président de la CDVR, « répond à ses détracteurs » écrit L'Expression. Le Nouveau Réveil le rend plus explicite : « Oui je marche à pas d'escargot parce qu'on ne peut pas se permettre de faire de faux pas ». Mais L'Inter dit que « Banny demande une trêve aux journalistes ».

Autres sujets

Pour la rentrée scolaire, 5800 étudiants seront renvoyés. Le montant des inscriptions lui aussi va augmenter, ce ne sera plus 6000F.CFA lit-on dans les journaux. Elysée Yao de Soir Info, dans une enquête, dit que des faux billets circulent dans le pays à travers les marchés, les restaurants et les boîtes de nuit. Quant à L'Inter, il rapporte que les parents de Gbagbo ont fêté la défaite de Sarkozy tandis que Notre Voie avance que Sarkozy est aux portes de la prison pour son implication dans les dossiers Bettencourt, Kadhafi et Karachi.

Par ailleurs, Le Nouveau Courrier écrit « Chasse à l'homme, arrestations arbitraires, rafles : Le régime a peur » et dénonce une faillite sécuritaire sous Ouattara. Pour ajouter à cette peur dont parle ce journal, son confère de l'opposition Le Temps informe que : « Isolé par Dramane Ouattara, Soro rumine vengeance. Ses plans secrets depuis Bouaké ».

A demain

César DJEDJE MEL

César DJEDJE MEL

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte