Revue de presse : Le cas Soro


Chers lecteurs, la semaine s'écoule avec son actualité. Elle a été moins dense, mais tout de même riche avec quelques faits majeurs.

La semaine s'est ouverte avec une révélation de l'hebdomadaire panafricain, Jeune Afrique. Dans sa dernière parution, on apprend que le chef du protocole du président de l'Assemblée nationale, Souleymane Kamaraté alias Soul to Soul, est celui-là même qui aurait passé un coup de fil aux mutins à la mi-mai à Bouaké, pour leur demander d'aller récupérer les armes stockées à son domicile. Le coup de fil en question aurait été intercepté par les grandes oreilles de la République. Les proches de Guillaume Soro ont vite réagi, accusant des mains obscures d'avoir monté ''ce scénario'' pour ''arrêter Soul to Soul''. Un journal a même fait réagir le procureur de la République, Richard Adou, sur le sujet. Ce dernier aurait déclaré ne pas être au courant de l'existence d'une quelconque bande issue d'une écoute téléphonique. L'actualité, ce sont aussi les meetings du Rdr pour son 3ème congrès

. Plusieurs délégations de ce parti ont sillonné Abidjan et le pays profond le week-end dernier et en début de semaine, pour sensibiliser leurs militants. Dans les messages véhiculés, un seul a cristallisé l'opinion. C'est celui du conseiller spécial du président de la République chargé des questions juridiques, Ibrahima Cissé Bacongo. A Adjamé, mardi 15 août 2017, il a tenu des propos qui ont été diversement interprétés et même ''modifiés''. Connu pour son franc-parler, l'homme a été obligé de se défendre, face aux félicitations des uns et aux grincements de dents des autres. Il a donné des coups dans tous les sens. Au Pdci tout comme dans la haute direction du Rdr, le discours a déplu. D'où les réponses salées de certains militants du Pdci et du Rdr.

Au Front populaire ivoirien (Fpi), le camp d'Abou Drahamane Sangaré continue son offensive, même s'il avait fait profil bas un bon moment. L'ami intime de l'ex-président Laurent Gbagbo était à Gagnoa où il a galvanisé les militants du Fpi. Le Rassemblement pour la paix et le progrès (Rpp) annonce, dans ce décor politique, son 2ème congrès ordinaire. Le président de ce parti, Laurent Dona Fologo, qui avait rejoint le camp Gbagbo depuis 2001, l'a abandonné au profit du Pdci où il était militant, après la crise post-électorale.

Le parti a été pris en main par son secrétaire général, Ouattara Gnonzié, qui souhaite en devenir le président. Rendez-vous est donc donné ce samedi aux militants du Rpp à la Bourse du travail de Treichville. Les femmes du Rdr ont, elles aussi, décidé de se rassembler non loin des militants du Rpp. Elles annoncent un grand meeting, ce samedi également, au Palais de la culture de Treichville pour soutenir le chef de l’État. Un soutien qui n'est pas forcément partagé, puisque les étudiants de la Fesci ont manifesté mercredi dernier pour réclamer la réhabilitation des cités universitaires. La dernière couche de peinture sur ce tableau est l'obtention d'un accord entre les fonctionnaires et le gouvernement concernant le paiement du stock des arriérés. Jeudi, cet accord a été brandi joyeusement par toutes les parties.

A la semaine prochaine pour une autre revue. En attendant, bon week-end.  

 

Y. DOUMBIA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Yacouba Doumbia

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte