Revue de presse : Et revoilà Koné Katinan !


Absent de la scène médiatique depuis un bon moment, le dernier ministre en charge du Budget de Laurent Gbagbo était en première ligne cette semaine.

Après trois visites à son patron, l'ancien président ivoirien détenu à la Haye depuis novembre 2011, Justin Koné Katinan a fait l'actualité cette semaine. D'abord au cours d'une conférence publique à Paris, au côté d'un cadre du Front populaire ivoirien (Fpi), Laurent Akoun, puis à travers une interview à une télévision en ligne (eventnewstv) basée à Paris. L'ancien directeur du Cadastre à la Direction générale des impôts s'est exprimé sur plusieurs questions dont la plus importante fut la crise au sein de son parti. M. Koné a indiqué que le président Laurent Gbagbo demande que l'unité au sein du parti qu'il a fondé se fasse autour d'Abou Drahamane Sangaré.

Autre chose qui a marqué les esprits, la rencontre entre le président Alassane Ouattara et son ''aîné'', le président du Pdci, Henri Konan Bédié. Après plusieurs mois de rapports ''froids et difficiles'', le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, s’est rendu le 31 octobre, en début de soirée, à la résidence d’Abidjan Cocody-Ambassades de son allié politique Henri Konan Bédié, pour relancer la création du parti unifié, attendu depuis la présidentielle d’octobre 2015. À l’issue de l’entretien, Alassane Ouattara a réitéré la volonté des deux hommes de mettre en place le parti unifié. Le chef de l’État a ainsi annoncé la création d’un « comité de haut niveau » qui travaillera sur « le manifeste » du parti unifié, « les statuts et les étapes » à franchir pour y arriver.

Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale, n'était pas en reste. Pour avoir franchi le cap d’un million de fans sur Facebook, et celui de 500 000 followers sur Twitter, le président du Parlement ivoirien a reçu à dîner, dimanche 29 octobre, en sa résidence d’Abidjan–Marcory, avec plusieurs jeunes sympathisants, actifs sur les réseaux sociaux. A cette occasion, il s'est voulu précis sur sa supposée ambition présidentielle. «Pour l’heure, 2020 n’est pas ma préoccupation ; je le répète, 2020 n’est pas ma préoccupation», a-t-il coupé court.

Outre la politique, l'économie a retenu l'attention des Ivoiriens avec l'inauguration, jeudi 3 novembre, par le président Alassane Ouattara, du ''gigantesque'' barrage hydroélectrique de Soubré, dans le sud-ouest de la Côte d'Ivoire. Ce barrage, de quatre km de long, doit produire 275 mégawatts d'électricité par an avec ses quatre turbines, qui s'ajouteront au réseau actuel de 2.000 MW. D'un coût de 331 milliards de francs Cfa, sa construction, démarrée en 2013, a été financée par la Chine à hauteur de 85%.

Le sport, et surtout le football, comme facteur de rapprochement. Les Ivoiriens ont découvert, hier vendredi 3 novembre, la liste des 25 pachydermes qui défendront les couleurs nationales face au Maroc dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde en Russie en 2018.

Les yeux sont restés rivés sur l'Abissa 2017. Démarré le dimanche 29 octobre par la remise au roi des N’zima Kotoko, Sa majesté Nana Tanoé Amon Désiré, du tambour major (le N’dogbolè), le festival prend fin ce dimanche 5 novembre.

 

Cyrille DJEDJED

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte