Revue de presse : Début d'année un peu agité


Cette première semaine de l'an 2018 a été ponctuée par le discours de nouvel an du chef de l’État, et ses répercussions dans le microcosme politique. Alassane Ouattara, dans son adresse radiotélévisée du dimanche 31 décembre 2017, a annoncé la tenue des élections municipales, régionales et sénatoriales pour 2018.

L'annonce a libéré certaines ardeurs : ils sont nombreux qui guettaient ces échéances, notamment les élections locales, pour lancer leur machine. Dans le camp de l'opposition, la déclaration du chef de l’État a conduit à remettre au goût du jour un certain nombre de revendications. Il en va de la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei), l'actualisation de la liste électorale ou encore la révision du code électoral. En conférence de presse, mercredi 3 janvier 2018, Danièle Boni-Claverie, présidente de l'Union républicaine pour la démocratie (Urd), a affirmé qu'il n'était pas « question d'aller à des élections en 2018 avec la liste électorale de 2015 ». Le camp Sangaré (une tendance du Front populaire ivoirien) indiquait, par le truchement de son porte-parole Boubacar Koné, que sa participation aux scrutins « va dépendre de la modification ou pas des règles du jeu électoral ». La date des élections n'est pas connue mais, selon une exclusivité de L'inter, la Cei a proposé au gouvernement le samedi 21 avril 2018.

La semaine a encore été marquée par la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux au président de la République. La cérémonie s'est déroulée, jeudi 4 janvier 2018, au palais de la Présidence, et a été l'occasion de nombreux discours solennels dont ceux du corps diplomatique, de l'Administration, des religieux et de l'armée. Alassane Ouattara, interpellé sur les dossiers de la réconciliation et de la justice, a encouragé l'accélération des procédures contre les détenus de la crise post-électorale, « dans le respect des règles en vigueur ».

Sur le plan de l’Éducation, la reprise des cours est effective, depuis le jeudi 4 janvier 2018, après les vacances de Noël. Si l'on s'en tient au constat fait par nos équipes, la reprise a été timide par endroits, des enseignants et élèves s'étant absentés.

A la Fédération ivoirienne de football (Fif), la pression n'a jamais été aussi forte sur Augustin Sidi Diallo. La pilule de l'élimination de l'équipe nationale de football dans les qualifications pour le mondial russe a du mal à passer. La gestion de Sidi Diallo, à la tête de la Fif, est remise en question. Une quarantaine de clubs ont signé une pétition, réclamant une Assemblée générale extraordinaire.

Au Rassemblement des républicains, une réunion rassemblant tous les dignitaires s'est tenue, ce vendredi 5 janvier 2018, rue Le pic, présidée par Henriette Dagri Diabaté. Guillaume Soro- dont il est de notoriété que les relations avec le sommet du Rdr ont été particulièrement difficiles ces derniers mois- était présent à la réunion. Peut-être la fin de l'inimitié ? Cela est peu probable si on considère le choc des ambitions autour de 2020.
On aurait passé une première semaine de l'an, globalement tranquille, si à Bouaké, des tirs ne s'étaient pas fait entendre, dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 janvier 2018. On évoque une altercation entre militaires et éléments du Ccdo. Simple coïncidence ? En 2017, dans la même période, les militaires avaient bruyamment revendiqué des primes. C'était l'époque des « mutineries ».

Il faut espérer que l'incident de ce début d'année soit définitivement clos.

 

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

 

Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte