Revue de presse : Encore Bouaké !


On avait cru que la parenthèse de l'affrontement, jeudi 4 janvier 2018, entre frères d'armes à Bouaké, serait vite refermée, et que la capitale de Gbêkê ferait parler d'elle autrement que sous la rubrique des « coups de feu ».

 

Mardi 9 janvier, à la consternation générale, de nouveaux incidents se sont produits. Des éléments du 3e bataillon d'infanterie militaire se sont attaqués au siège du Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo). Il semblerait qu'ils en veuillent particulièrement au chef local du Ccdo, Amoudé Traoré. Ces évènements ont eu un retentissement au délà de la région de Gbêkê, et le gouvernement a décidé de déployer à Bouaké des hélicoptères Mi-24, des blindés légers et une centaine d'éléments « pour parer à toute éventualité ». Espérons que les gens en armes reviennent à la raison…

A Daoukro, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié, a tenu une réunion, à sa résidence, avec un peu plus de 200 responsables de son parti. Il a affirmé, contentant ses militants qui souhaitent un retour du Pdci au pouvoir en 2020, qu'un parti politique se crée dans le but de conquérir le pouvoir et l’exercer. Dans le communiqué final sanctionnant sa réunion, le Pdci a invité son principal allié, le Rassemblement des républicains (Rdr), « à se définir relativement à l’alternance du pouvoir en 2020 ». Alors qu'à Daoukro se terminait la rencontre entre M. Bédié et ses lieutenants, à Abidjan, au siège du Pdci, à Cocody, les jeunes de ce parti empêchaient une réunion du comité de haut niveau du Rhdp sur le parti unifié. L'incident, susceptible de brouiller les relations entre le Pdci et ses alliés, a conduit la direction du vieux parti à « réprouver » les agissements de sa jeunesse.

L'annonce, par Alassane Ouattara, en début d'année, de la tenue des élections locales a ramené au goût du jour la question de la Commission électorale indépendante, dont une partie de la classe politique appelle à la refonte. Interpellé sur le sujet, le porte-parole du gouvernement a donné cette réponse : « si, à un moment donné, il est jugé qu’il est utile de réformer la Cei pour permettre que cet objectif de bonne élection soit tenu, le gouvernement avisera. Il n’est pas trop tard, et en même temps aucune décision n’est prise dans un sens comme dans l’autre ».

Les principales dispositions de l'annexe fiscale 2018 ont fait l'objet d'une présentation, mardi 9 janvier. Le document est au centre de nombreuses critiques. L'ancien président du patronat, Jean Kacou Diagou, a évoqué un « retour en arrière ». « On constate que l'administration du Budget a cherché surtout les recettes de l’État et non ce qui peut permettre aux entreprises d'être plus performantes », a jugé M. Diagou.

Sur le plan sportif, on notera que la Fédération ivoirienne de football (Fif) a déclaré irrecevable la demande collective de tenue d'une assemblée générale élective, à lui notifiée par exploit d'huissier, par des clubs membres de la Fif. Le Comité exécutif de la Fif a estimé que le refus de remettre les originaux des demandes au destinataire, la pluralité des ordres du jour et la non-réunion du quorum ne permettent pas de réunir les conditions de l'organisation d'une assemblée générale extraordinaire.

 

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte