Revue de presse : Ça se dispute sur la « Cei » !


D'un point de vue politique, la semaine a été particulièrement dominée par la question électorale.

Opposition et société civile réclament, sans relâche, la recomposition de la Commission électorale indépendante (Cei), avant la tenue des municipales et régionales de 2018. Elles mettent en avant le « déséquilibre » dans la composition de l'organe électoral, son rôle présumé dans la crise post-électorale de 2010, et par dessus-tout, l'arrêt de la Cour africaine des droits de l'Homme et des peuples (Cadhp) jugeant la Cei actuelle non conforme aux normes internationales.

En conférence de presse, mardi 13 février 2018, Pascal Affi N'guessan (Front populaire ivoirien), a estimé que le gouvernement n'avait pas d'autre choix que de réformer la Commission. Abou Drahamane Sangaré, son rival, qui dispute à M. Affi, le Fpi, a appelé, jeudi 15 février, le pouvoir à des discussions.

De son côté, Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre, a battu en brèche, mercredi 14 février, les arguments des opposants, arguant que la Commission dirigée par Youssouf Bakayoko, était le fruit d'un consensus. La bataille autour de la Cei n'est probablement pas encore terminée.

A Liberté et démocratie pour la République (Lider), le fondateur du parti, le professeur Mamadou Koulibaly, est contesté par des cadres qui estiment que son mandat a expiré depuis, et qu'il a cessé d'être président de Lider. Ces cadres ont annoncé, lundi 12 février, leur propre Congrès pour le samedi 17 mars 2018. L'ex-président de l'Assemblée nationale prend, pour l'heure, de la distance. Il ne s'est pas encore prononcé publiquement sur la crise à Lider.

Sur le plan économique, le gouvernement a pris «la courageuse décision» de modifier l’annexe fiscale 2018, selon le mot de son porte-parole, le ministre Bruno N. Koné. Sont désormais abrogées les dispositions relatives à l'institution de la taxe sur les transferts d'argent, à l'aménagement de l'impôt synthétique et au relèvement des seuils de l'Impôt minimum forfaitaire. Sur instruction du président de la République, et suite à la forte contestation du patronat, des pourparlers gouvernement-acteurs économiques s'étaient tenus, les 19 et 24 janvier 2018.

Au niveau des médias, le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci) a présenté officiellement son nouveau portail (internet). Il est fonctionnel, depuis le mardi 13 février 2018. Les lecteurs ont la possibilité de visionner la « Une » des journaux et de les acheter en ligne.

En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma, après un moment de résistance, a fini par rendre le tablier sous la forte pression de sa formation politique, le Congrès national africain (Anc, en anglais). Cyril Ramaphosa a succédé à Zuma, qui, le mercredi 14 février 2018, a démissionné « avec effet immédiat ». Au pays de Nelson Mandela, une nouvelle ère s'est ouverte.

Merci et à la semaine prochaine !

 

Kisselminan COULIBALY

Previous ◁ | ▷ Next

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte