Revue de la semaine : Ouattara et Simone Gbagbo en vedette


Alassane Ouattara et Simone Gbagbo ont marqué les esprits cette semaine avec la célébration, mardi 7 août 2018, du 58e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

La raison, c'est que le premier, à savoir le chef de l’État, dans son traditionnel discours à la nation, la veille, a signé une ordonnance portant amnistie de 800 prisonniers de la crise post-électorale de 2010-2011, dont l’ex-Première dame Simone Ehivet Gbagbo. Une action saluée par la majorité des Ivoiriens même si certains marquent quelques réserves. Le jour de l'indépendance, Alassane Ouattara, en compagnie de son épouse, a suivi le défilé militaire sur le boulevard Valérie Giscard d'Estaing. Un défilé qui se tenait hors du Palais présidentiel, 37 ans après.

L'autre star de cette semaine, Simone Gbagbo, bénéficiant de l'amnistie du chef de l’État. Elle a regagné son domicile privé à Cocody-Riviera Golf, mercredi 8 août 2018, dans une liesse populaire. Et depuis lors, elle reçoit visite sur visite.

Pendant ce temps, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, lors d'un tête-à-tête, dans la soirée de mercredi, s'accordaient sur leur désaccord à propos du parti unifié, Rhdp. Désormais, les deux personnalités ne regardent plus dans la même direction. M. Ouattara s'est envolé le lendemain pour la France et M. Bédié a rencontré, à Abidjan, les ministres et les élus issus de son parti, à qui il a fait le point de la situation socio-politique du pays marquée ces derniers jours par une «dissension profonde» au sein des coalisés au pouvoir. Tous ont décidé d'apporter leur soutien à leur leader.

Toujours en politique, quatre-vingt-quinze hommes et femmes ont été décorés dans l’Ordre national et du mérite, par la grande chancelière, Henriette Dagri Diabaté, pour les bons et loyaux services rendus à la nation, à l’occasion des festivités se situant dans le prolongement du 58e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Autre chose, le ministre Eugène Aka Aouélé a pris la décision de suspendre les nouveaux barèmes des actes médicaux appliqués par les cliniques et médecins privés depuis le 1er juillet 2018. Ces nouveaux barèmes font pour le moins polémique au niveau des partenaires du secteur de la santé et mettent les souscripteurs d’assurances médicales devant une situation inédite.

Une semaine également marquée par le changement à la tête de l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp) avec la prise de fonction de Coulibaly Yacouba Penagnaba à la place de Coulibaly Non Karna. A samedi prochain.

 

Cyrille DJEDJED

 

 

 

 

 

 

 

 

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte