Les choses se précisent pour les prochaines élections ; La Fesci et la Police s’affrontent


Bonjour et bienvenue chers internautes. Les principaux sujets de votre revue de presse de ce mercredi 12 septembre 2018 portent sur la publication des listes pour les prochaines élections et l’affrontement entre la Police et la Fesci survenu hier. Bonne lecture et bonne journée.

La liste complète des candidats aux prochaines élections régionales et municipales est disponible depuis ce mardi. L’information constitue l’essentiel de la revue de presse de ce jour. Le Patriote ouvre d’ailleurs : « Candidats retenus aux élections municipales et régionales : Voici la liste complète ». On y découvre la liste complète des candidats en lice pour ces élections locales. Lesquels comprennent 2 dossiers de candidature du Fpi, 17 du Pdci-6Rda, 2 du Pdci-Rhdp, 26 du Rhdp et 41 indépendants.

Lg Infos reste sur la même lancée avec une sortie d’Abou Dramane Sangaré sur ces élections. Le confrère rapporte la contribution de Sangaré qui appelle le chef de l’Etat à une réforme de la Cei avant la tenue de ces élections. Il a d’ailleurs appelé à un report du scrutin le temps de procéder à l’opération. « Nous en appelons au report des élections. Le parti de Gbagbo s’oppose au passage en force que veut opérer Alassane Ouattara », a confié Sangaré lors d’une conférence qu’il a animée le mardi 11 septembre dernier.

« Régionales et municipales : La grosse surprise du Pdci au Rhdp-unifié », titre pour sa part Soir Info. Le quotidien fait savoir que le Pdci-Rda se passera de son logo, dans le cadre des élections du 13 octobre prochain. En lieu et place de son traditionnel logo qui est actuellement utilisé par le Rhdp, le parti septuagénaire a décidé de l’usage d’un logo composé d’un éléphant noir. « Notre logo, pour ces élections, c’est un éléphant de couleur noire qui marche vers la droite. Ce sera le symbole de tous nos candidats pour ces élections locales. Nos adversaires du Rhdp unifié peuvent utiliser le logo du Pdci, mais ce sera une coquille vide. C’est un leurre. », a expliqué un haut responsable du parti cité par le journal. La même source a fait savoir que des démarches seront entreprises pour porter l’information aux populations.

Fesci

La Fesci fait également parler d’elle dans la presse ce mercredi. Le Temps s’y intéresse en titrant : « Rentrée scolaire/ Protestation contre les frais annexes, hier : La Fesci affronte la police ». Pour protester contre les frais annexes imposés lors de cette rentrée scolaire, la Fédération estudiantine a décidé de faire fermer plusieurs établissements le mardi 11 septembre. A en croire le confrère, c’est en se rendant à l’Infs que les grévistes se sont heurtés aux forces de l’ordre qui les attendaient. Un affrontement dans lequel jets de gaz lacrymogène et de pierres ont été constatés, perturbant dans le même temps, la circulation dans la zone environnante.

L’Inter s’intéresse au même sujet. Le confrère titre à ce propos : « Grogne dans l’éducation nationale : Echauffourées policiers/ Fesci, hier ». Traoré Tié y apprend que l’affrontement a fait 13 blessés. De même, indique le journaliste, des élèves et étudiants ont été interpellés à la suite des affrontements puis relâchés. « Ceux qui étaient rattrapés, étaient copieusement bastonnés. Et ce pour dissuader leurs camarades de sortir la tête. Puis ils étaient conduits à bord des camions-cargos de la police nationale. Ceux qui ont été pris ont été relâchés quand le calme est revenu sur les lieux où des automobilistes se sont retrouvés dans un embouteillage », lit-on.

L’affrontement Fesci-Policiers est également dans les colonnes de Le Jour Plus chez qui on lit : « Affrontements à l’université : les vieux démons de retour ». Le quotidien indique les motivations de cette manifestation et la détermination des Fescites à user de tous les moyens pour parvenir à l’annulation de ces frais annexes, objets de cette protestation. « Joint par téléphone, le secrétaire général de la Fesci évoque leur détermination à mettre fin aux pratiques, selon lui, de certains établissements et Coges tendant à soutirer de l’argent aux parents d’élèves. Dans le cadre du paiement de ces frais annexes, la Fesci a promis user de tous les moyens et elle a donné les couleurs, hier », confie le confrère.

 

Alassane SANOU

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte