Attaques sur tous les fronts en Côte d’Ivoire


21/08/2012
Dans notre revue de presse de ce mardi 21 août 2012, nous traiterons des attaques contre les pro-Gbagbo, de la situation sécuritaire et d’un phénomène insolite. Chers lecteurs, soyez donc les bienvenus et bonne lecture !

La spirale de violence atteint le FPI

« Terreur sur la Côte d’Ivoire : Ouattara veut tuer le FPI », s’écrie Notre Voie. Il raconte que des pro-Ouattara ont attaqué le siège du Front Populaire Ivoirien, blessé trois vigiles, incendié le véhicule du secrétaire national chargé des élections. Le siège du journal Le Temps n’a pas non plus été épargné. Il a été saccagé et incendié par des individus armés. De l’autre côté, le ministre Alphonse Douaty, secrétaire général adjoint a été arrêté et gardé à la Direction de la Surveillance du Territoire (DST). Il raconte que le Directeur de cette structure l’avait invité à discuter avec lui au sujet de sa sécurité qui serait menacé. Ces évènements qui se sont produits le samedi 18 au lundi 20 août 2012. L’Intelligent d’Abidjan ajoute que la fille et la femme du ministre ont été également arrêtées, selon certaines sources. Mais cette information n’a pas été confirmée ni infirmée par un proche du Directeur de la DST. L’Expression donne les raisons de son arrestation. Douaty serait cité par des assaillants arrêtés après les attaques contre les FRCI comme étant un de leurs financiers. Nord-Sud Quotidien avance que ces assaillants ont indexé Douaty comme celui qui les a recrutés et convoyés à Abidjan pour déstabiliser le pouvoir Ouattara. Aujourd’hui donc, « Douaty sera face à ses accusateurs » pour confrontation puisque le ministre ne se reconnaît pas dans ces accusations, informe t-il. Au sujet de l’attaque du siège du FPI, Le patriote écrit que c’est « un montage comique » et donne ses preuves. Il cite un site internet, « cauri.info », qui aurait publié un article sur les évènements, la veille vendredi, avant qu’ils ne se soient déroulés. Cette longueur d’avance lui fait dire qu’il s’agit d’une auto-attaque. Suite aux attaques, « Le RDR répond au FPI », écrit Le Nouveau Réveil. Le parti au pouvoir a rejeté certaines voix qui veulent faire porter la culpabilité de cette attaque à ses militants et a dénoncé l’arrogance de ceux qui ne veulent pas reconnaître leur responsabilité dans le drame que vit le pays.

La sécurité fragile

Fraternité Matin écrit : « attaques contre les forces de l’ordre: Le malaise ! le ver est dans le fruit ? Il se pose cette question à l’issue d’un coup contre les FRCI déjoué à San-Pédro dans lequel deux officiers de Police ont reconnu avoir participé. Ce qui démontre, selon lui, comment l’ennemi s’est fondu dans le plus grand camp de Côte d’Ivoire comme du beurre sans effraction. Devant les arrestations des supposés fauteurs de troubles, le général Soumaïla Bakayoko, patron des FRCI a déclaré : « nous mettrons fin aux agissements des ennemis de la Côte d’Ivoire ». Or Le Jour Plus avertit qu’une attaque généralisée se prépare et que les premières, selon ses sources, sont des messages que s’envoient les factions pour dire qu’elles sont bien en place et aussi pour récupérer des armes en vue de l’assaut final. L’Inter apprend que des individus ont tenté de libérer Mme Simone Gbagbo, en prison à Odienné. Mais leur coup a foiré à cause d’un mécanicien venu réparer une panne de leur véhicule. Ce dernier les ayant entendus parler a informé les autorités de la ville qui ont pris toutes les dispositions pour éviter cet enlèvement. Tous ces évènements font dire à Aujourd’hui qu’une ambiance de peur règne au sommet de l’Etat au point où il voit des complots partout, arrête sans preuves des personnes qu’il présente comme des assaillants, attaque les établissements des pro-Gbagbo. Et selon lui, cette peur du pouvoir fait peur. A Ceux qui veulent déstabiliser le pays, le ministre Daniel Kablan Duncan a dit : « Vous rêvez, la Côte d’Ivoire a les moyens de se défendre », rapporte Le Patriote.

Une statue de la vierge Marie pleure du sang

A Grand-Bassam, une statue de la vierge Marie a coulé des larmes de sang relate La Nouvelle. Cette statue, aux dires des témoins, avait pris au moment de l’évènement une allure d’homme avec des cheveux presque normaux. D’autres affirment qu’elle aurait bougé la main. Dans Le Nouveau Réveil, dame Assamoi Bertha affirme avoir essuyé les premières larmes ensanglantées de la statue. Elle a affirmé qu’au fur et à mesure qu’elle essuyait, les armes devenaient abondantes. Pour Mme Touré Simone, un autre témoin « Marie demande qu’on prie parce que trop de sang a coulé dans le pays ». Plusieurs journaux ont rapporté ce fait très insolite.

César DJEDJE MEL

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome