Côte d'Ivoire

Le front social en ébullition, Guillaume Soro « commence à faire peur »


Le front social en ébullition, Guillaume Soro « commence à faire peur »
L'ex-président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro (en lunettes)

Les tabloïds de ce jeudi 21 février 2019 mettent en lumière l’ébullition du front social et l’offensive lancée par l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, pour rallier les populations à sa cause.

La majorité des médias ivoiriens relaient, ce jeudi 21 février 2019, les actions des différentes couches socioprofessionnelles. L’un des sujets traités par la plupart des confrères est la grève des enseignants.

« Arrestations des leaders syndicaux : les enseignants marchent sur la présidence, aujourd’hui », titre Le Temps. « Aujourd’hui matin, nous seront habillés dans nos toges d’enseignants d’Université et nous allons faire une marche verte. Nous allons donc marcher à partir du grand portail qui fait face à l’école de police, jusqu’à l’esplanade de la présidence de l’Université de Cocody ». Le confrère rapporte ainsi le message livré lors de deux conférences de presse animées conjontement, le mardi 19 février 2019 par le 1er secrétaire adjoint Dr Koffi Kouablan Edmond de la coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs (Cnec) et Dr Yéo Kanabein Oumar, porte-parole du collectif des enseignants-chercheurs et chercheurs (Codec).

Autre sujet relayé par la presse ivoirienne, la « colère » des religieux. « Invités à rester en dehors du champ politique, des religieux en colère : que Ouattara demande à ses ministres d’avoir le bon ton, si on nous écoutait, il n’y aurait pas eu la guerre », barre à sa Une L’Inter. Il s’agit de la réplique des guides religieux, avec à leur tête, le président du Haut conseil interreligieux traditionnel, musulmans, chrétiens, chefs coutumiers, de communautés de notables de Côte d’Ivoire, à la ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, le professeur Mariatou Koné. Cette dernière, en tant qu’invitée de la 2ème journée du dialogue interreligieux, selon L’Inter, a déconseillé aux guides religieux de glisser sur le champ politique.

« Soro commence à faire peur »

Pendant que les différentes couches socioprofessionnelles élèvent la voix, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, est sur le terrain, dans la perspective de la présidentielle 2020.

« Soro met en garde ses ex-alliés : Je vais tout dire » titre Soir Info. Le confrère rapporte les propos tenus, le mardi 19 février 2019, par l’ex-président de l’Assemblée nationale, à sa résidence à Marcory, lors de la réception des chefs traditionnels d’Abatta. « J’ai dit que je ne suis plus contraint au devoir de réserve, je vais tout dire. On a appelé, on a menacé, on est passé chez des chefs pour les menacer : ‘’c’est vous qui voulez recevoir Guillaume Soro, on va vous créer des problèmes, c’est nous qui sommes au pouvoir », rapporte Soir Info.

Pour sa part, Le Mandat, quotidien proche du RHDP, nous apprend que « Les populations disent ‘’NON à Soro », concernant le « Débauchage dans le Grand Nord ». Rapportant les propos tenus par le député Touré Yacouba, lors d’une rencontre avec les populations d’Odienné, le confrère informe que le parlementaire leur a demandé « de refuser de céder aux chants des sirènes » et « d’œuvrer au rayonnement de leur nouveau parti politique, en ayant à cœur de faire triompher le RHDP à Odienné qui doit être une citadelle imprenable »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte