Politique nationale: Amadou Soumahoro, pressenti à la tête du Parlement, la grosse colère de Guillaume Soro


Le président Alassane Ouattara, tenant la main du probable successeur de Guillaume Soro, à la tête du Parlement, Amadou Soumahoro (Ph DR)

L’actualité socio-politique de ce mardi 5 mars 2019 est  dominée par la succession en cours de Guillaume Soro à la tête du Parlement ivoirien, et la grosse colère de ce dernier  contre ses ex-alliés du Rhdp.

« Nous voterons Soumahoro à 100% », promettent les députés RHDP au président Ouattara. L’information fait la Une du journal le Patriote, dans sa parution du jour. Le confrère fait en effet le  compte rendu d’une rencontre entre le groupe parlementaire RHDP et le président Ouattara, tenue, lundi 04 mars 2019. « Tchomba file droit vers le perchoir », estime pour sa part confrère le Mandat. Pour l’Expression, également Pro-RHDP, la messe est déjà dite. « C’est géré, c’est calé et c’est bouclé », pointe-t-il à sa manchette. Le confrère proche du régime Rhdp, révèle qu’un consensus aurait été trouvé autour de la personne de l’honorable Amadou Soumahoro.

Notre Voie, proche de l’opposition y voit toute autre chose. Selon ce quotidien, c’est une bataille épique qui s’annonce entre le candidat du RHDP et celui du PDCI-RDA, soutenu par le président sortant de cette institution. « Le PDCI défie Ouattara », écrit-il à ce sujet.

Autre sujet qui occupe l’actualité du jour, c’est celle de Guillaume Soro, ex-patron de l’hémicycle qui est en colère contre ses ex-alliés du régime RHDP. Recevant les femmes du RACI, lundi 04 mars à son domicile à Marcory, le député de Ferké a encore fait parler de lui. « Soro dégaine : Si je n’étais pas rebelle, Alassane ne serait pas président en Côte d’Ivoire » barre Soir info à sa Une.  Avant de révéler le plan de l’ancien chef rebelle « pour couler le RHDP ». « Soro livre des secrets sur la rébellion et envoie un message fort au chef de l’Etat », informe l’Inter.

La grève dans l’enseignement public a également été évoquée par la presse ce jour. Les journaux ont en effet fait cas de la reprise manquée des cours comme annoncé par le gouvernement pour le lundi 04 février 2019. « Des lycées attaqués, des élèves délogés à la machette, des blessés », relate Soir Info. « Des enseignants ignorent l’appel de Kandia Camara », écrit le Temps sur le même sujet.

 

Jean Kelly Kouassi

Jean Kelly KOUASSI

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte