Présidentielle 2020 : Depuis le nord, Soro "cogne" le régime d’Abidjan, les députés pro-Rhdp ripostent


Présidentielle 2020 : Depuis le nord, Soro "cogne" le régime d’Abidjan, les députés pro-Rhdp ripostent
Guillaume Soro poursuit sa tournée dans le grand nord de la Côte d'Ivoire.

Le regard de la presse ivoirienne de ce vendredi 03 mai 2019 est porté sur les activités menées conjointement par les acteurs politiques ivoiriens en vue de préparer la présidentielle de 2020.

Alors que le scrutin présidentiel de 2020 approche à grand pas, les acteurs politiques ivoiriens, tous azimuts, sont à pied d’œuvre pour recruter les électeurs. C’est le cas de Guillaume Soro qui poursuit sa tournée dans le grand nord de la Côte d’Ivoire. Dans sa tournée, il ne manque surtout pas d’exploiter les failles du pouvoir d’Abidjan. Dans cette veine, le quotidien Générations nouvelles, un journal acquis à sa cause titre ceci : « Donnez-moi la présidence de la République. Si le bonheur ne se trouve pas dans ma présidence, que Dieu ne me la donne pas ».

Cette tournée de Guillaume Soro, l'ex-allié du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) ne semble pas être du goût de la coalition au pouvoir au point où le quotidien l’Expression, proche du Rhdp revient sur son passé peu reluisant. « Arrestation manqué de Soro à Paris, guerre contre Ouattara, Ally Coulibaly fait des révélations. Soro, s’est visiblement compliqué la tâche », barre à sa une l’expression.

Autre point marquant de l’actualité ivoirienne, c’est la diplomatie exercée par les chefs Atchan et Baoulé en vue de réconcilier Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Sur ce fait, le quotidien indépendant L’inter en sait un peu plus. Il évoque une nouvelle mission de ces chefs en vue du rapprochement des deux ex-alliés. « Après leur rencontre avec Bédié à Daoukro, voici ce que les chefs veulent faire, leur porte-parole explique », barre à sa une L’inter.

Le quotidien Le Temps, proche de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, lui ne voit pas d’un bon œil cette mission des chefs Atchan et Baoulé. Il estime que cette tentative de réconciliation de Bédié et Ouattara est « la preuve que le Rhdp ne pèsent rien ! Les chefs Atchan et Akan oublient l’intérêt général ».

Concernant toujours l’actualité politique, les regards sont tournés cette fois-ci vers l’ouest du pays. Le quotidien pro-Rhdp, Le Patriote parle de résurrection de la ville de Ouragahio, la ville natale de Laurent Gbagbo, le prédécesseur d’Alassane Ouattara. « Ouragahio en pleine construction, Ouattara ressuscite la ville natale de Gbagbo. Un président, ça sert à développer et non à détruire!», une manière de pointer du doigt la mauvaise gestion du pays par Gbagbo.

Le quotidien le Temps, lui pleure les morts de l’ouest du pays lors de la crise post-électorale de 2010. « Après le Fête de la Liberté Duékoué : Tout sur les 38 charniers découverts à l’ouest, voici les sites des différentes fosses communes. La vérité que le régime tente de cacher aux Ivoiriens. Ces morts qui parlent à la communauté internationale », précise le quotidien Le temps. Dans cette même veine, le quotidien Soir info, indique qu’ « Après la Fête de la liberté à Duékoué, quelques chose s’est passé à la résidence d’un ministre de Gbagbo ». Ce quotidien tente de mettre à nu les grosses manœuvres qui se préparent dans l’ouest du pays contre les pro-Gbagbo.

Outre ce fait, l’actualité est tournée vers la réaction des députés pro-Rhdp après celle de l’opposition qui fustigeait l’élection d’Amadou Soumahoro à la tête de l’Assemblée nationale. A cet effet, le confrère Soir info précise ceci : « Les parlementaires du camp présidentiel démontent les députés de l’opposition ». Sur ce fait, Le journal Le patriote, pro-Rhdp se presse à faire des clarifications sur la polémique sur la formation du bureau de l’Assemblée nationale. « Les députés clarifient tout. L’élection du président Amadou Soumahoro est légale et réglementaire ».

L’actualité, c’est aussi la fête de la liberté célébrée ce vendredi du Front populaire ivoirien (Fpi) d’Affi N’guessan à Adzopé. « Tous à Adzopé aujourd’hui. Les enjeux du rendez-vous historique », évoque le quotidien Notre voie acquis à sa cause.

 

Maxime KOUADIO

Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte