Côte d'Ivoire

Après la visite des émissaires de Bédié à Gbagbo, Affi se fâche, les enseignants annoncent une grève générale


09/05/2019
Après la visite des émissaires de Bédié à Gbagbo, Affi se fâche, les enseignants annoncent une grève générale
La visite des émissaires de Bédié à Gbagbo à Bruxelles a fait réagir le camp Affi N'guessan (Ph d'archives)

La visite des émissaires du président Bédié à Laurent Gbagbo à Bruxelles, la réaction de Pascal Affi N’guessan consécutive à ladite visite et la grève annoncée par les enseignants constituent les sujets majeurs traités par les médias ivoiriens, ce jeudi 9 mai 2019.

« Bédié et Gbagbo concrétisent le rêve des Ivoiriens », barre à sa Une le quotidien Le Nouveau Réveil, le confrère proche du parti du président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié. Pour Le Nouveau Réveil, la rencontre Gbagbo et les émissaires du PDCI à Bruxelles, mardi, est la concrétisation d’un rêve caressé par le peuple ivoirien.

Pour le confrère LG Infos, média proche du FPI, tendance Gbagbo, « La visite des émissaires de Bédié à Gbagbo » est tout simplement « Une autre preuve que Gbagbo est un homme de paix » ou encore cette visite est « La vérité qui donne raison au FPI »

Aux yeux du quotidien Soir Info, par cette « rencontre Gbagbo-PDCI en Belgique », « Le PDCI porte un sérieux coup à Affi N’guessan » puisque le parti de Bédié reconnait Laurent Gbagbo comme le président du Front Populaire Ivoirien (FPI).

D’ailleurs le communiqué qui a sanctionné la rencontre entre Gbagbo et les émissaires du PDCI n’est pas du goût du président légal du FPI, Pascal Affi N’guessan. D’où la publication d’un communiqué signé par son porte-parole, Sangaré Issiaka pour faire une mise au point.

A ce sujet, Soir Info nous apprend que « Le FPI réagit et tacle Bédié ». « Est-il besoin de rappeler que depuis 2001 le Président Pascal Affi N'guessan, confirmé par le dernier Congrès de 2018, préside aux destinées du Fpi. Cette réalité ne dépend ni du désir ni du bon vouloir d'une organisation ou d'un individu, quel qu'il soit. Pour le Fpi, toute autre considération et déclaration contraires n'engagent que leurs auteurs », rappelle le communiqué.

Pour Le Nouveau Réveil, cette sortie du camp Affi n’est rien d’autre qu’une mise au point. Son titre est très explicite sur le sujet : « Affi fait une mise au point ».

L’autre actualité relayée par les médias ivoiriens est incontestablement la grève annoncée par les enseignants.

« Après deux mois d’arrêt des cours et un mois de suspension, les enseignants annoncent la reprise de la grève », barre à sa Une Soir Info. Cette décision de reprise de la grève a été prise par les enseignants, le mercredi 8 mai 2019, lors de deux assemblées générales. L’une, tenue à l’Université de Cocody par la Coordination nationale des enseignants du supérieur et chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC), et l’autre à Yopougon par la Coalition des syndicats du secteur éducation et formation de Côte d’Ivoire (COSEF-CI).

Pour sa part, Le Nouveau Réveil annonce que « A quelques jours des examens, tous les enseignants reprennent la grève » et indique les dates de l’entrée en grève des enseignants du secondaire et du Supérieur. Dans le primaire et le secondaire, la grève sera entamée à partir du mardi 14 mai. Un arrêt de travail de 4 jours reconductibles, tandis que dans le Supérieur, les enseignants observeront un arrêt de travail une semaine plus tard, soit le lundi 20 mai 2019.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2