Après Bédié, Soro contacte Gbagbo, Blé Goudé réapparait fait le grand déballage


06/06/2019
Après Bédié, Soro contacte Gbagbo, Blé Goudé réapparait fait le grand déballage
Le camp Guillaume Soro et celui de Laurent Gbagbo ont pris contact

L’actualité de ce jeudi 6 juin 2019 est encore dominée par les différentes sorties et certains projets des acteurs de la vie politique ivoirienne.

« Gbagbo-Soro : révélations surprenantes sur des contacts entre les deux camps », barre à sa Une le quotidien indépendant Soir Info. Le confrère reprend un article de Jeune Afrique (parution du 2 au 8 juin 2019) qui « jette une lumière crue sur l’agenda caché de l’ancien chef du Parlement ivoirien ». Soir Info fait savoir que dans l’article de JA, « on apprend que Guillaume Soro a pris langue avec l’entourage de Laurent Gbagbo, l’ancien chef de l’Etat acquitté par la Cour pénale internationale (Cpi) et placé en liberté sous conditions à Bruxelles. ». Et d’ajouter qu’il (Soro) n’a pas rompu les liens avec Simone Gbagbo, l’ex-Première dame, deuxième vice-président du Front populaire ivoirien (FPI) ».

Après donc le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Henri Konan Bédié, qui a envoyé des émissaires chez Gbagbo, Guillaume Soro a commencé à marcher dans ses pas en prenant contact avec l’ancien chef de l’Etat ivoirien en liberté sous conditions à Bruxelles.

Autre sujet qui revient dans les médias ivoiriens, la sortie de Charles Blé Goudé sur France 24.

Pour le confrère Le Temps, quotidien proche du FPI, « Blé Goudé fait le grand déballage sur France 24 ». En liberté sous conditions comme son mentor Laurent Gbagbo, l’ancien ministre de la Jeunesse et président du Cojep, a accordé un entretien au média français, dans un hôtel à La Haye. Dans cette interview, il déclare que « la place de Gbagbo est au milieu de son peuple » et que « il doit être avec son peuple, pour ramener la paix ».

Pour sa part, le quotidien L’inter nous apprend que Blé Goudé a dévoilé ses ambitions pour le pays. « J’ai l’ambition de diriger mon pays », pointe-t-il à la Une, non sans ajouter que l’ancien leader des Jeunes Patriotes ne veut « plus recommencer les mêmes choses »

Quant au confrère Le Jours Plus, il pense que dans cette interview, « Blé Goudé oublie ses crimes et se moque des Ivoiriens ». Pour ce quotidien, « l’honnêteté intellectuelle recommande qu’on reconnaisse ses actes, bons ou mauvais ». Et « quand on a dressé ‘’ses jeunes patriotes’’ contre les forces onusiennes, la force licorne (France), on doit avoir le profil bas et demander pardon ». Le Jour Plus ajoute que « Quand on s’appelle Blé Goudé et qu’on a accepté d’être membre d’un gouvernement fantoche, illégal et illégitime, l’honnêteté morale voudrait qu’on demande pardon ». Pour le confrère, tout le reste n’est que de « la provocation des parents des victimes ». Et, « c’est injurier la mémoire des victimes de la crise postélectorale »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2