Côte d'Ivoire

Un coup des djihadistes déjoué à Abidjan, le président Bédié (PDCI) menacé


Le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié

La plupart des médias ivoiriens consacrent ce jeudi 13 juin 2019 leur publication à la situation sécuritaire à Abidjan et les différentes réactions après la récente sortie du président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié.

« Des attentats déjoués en Côte d’Ivoire, voici les sites qui étaient visés », barre à sa Une le quotidien indépendant L’inter. Reprenant un article de la Lettre du Continent, le confrère nous apprend que plusieurs séries d’attentats programmés à Abidjan ont été déjouées ces dernières semaines par les autorités ivoiriennes, appuyées par les services français. Et de préciser que « parmi les projets d’attentats neutralisés dans la capitale économique ivoirienne, l’un d’eux visait le Novotel Abidjan Plateau (…) Outre le Novotel Abidjan, le camp Galliéni, quartier général des Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci) figurait parmi les cibles identifiées par les groupes djihadistes sahéliens ». Et le confrère d’ajouter que « selon les services de sécurité ivoiriens, ces deux projets d’attaques étaient planifiés par la Katiba Macina ».

Toujours concernant la situation sécuritaire à Abidjan, le confrère Soir Info titre : « Le camp Galliéni et un grand hôtel programmés comme cibles par des terroristes, plusieurs djihadistes infiltrés pour commettre des attentats arrêtés, voici le cerveau des attaques et le lieu où tout se préparait ». Ce quotidien indépendant cite également le camp Galliéni et le Novotel Abidjan comme cibles programmées des djihadistes et fait savoir qu’à Abidjan, « une opération des forces spéciales ivoiriennes, a quant à elle, permis l’arrestation d’une dizaine de djihadistes venus du Mali et du Burkina Faso ». Soir Info d’indiquer le lieu où les terroristes préparaient leur coup. « Début mai déjà, les autorités ivoiriennes, en collaboration avec leurs homologues ghanéennes, avaient repéré dans la forêt de la Comoé, aux confins du Ghana, du Burkina et de la Côte d’Ivoire, une cellule djihadiste suspectée d’être affiliée à la Katiba Macina. »

Autre sujet qui cristallise l’attention de la presse ivoirienne ce jeudi, les différentes réactions après la sortie du président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, sur l’orpaillage clandestin et la fraude sur la nationalité.

Sur le sujet, LG infos, quotidien proche du FPI, tendance Gbagbo, nous apprend que « Après les révélations du président du PDCI, le gouvernement panique et menace Bédié ». En fait, le confrère revient sur la réaction des autorités ivoiriennes, le mercredi 12 juin 2019, en Conseil des ministres, suite à la sortie du président Bédié. Ce quotidien rapporte les propos du ministre Sidi Touré, porte-parole du gouvernement, à la suite dudit conseil. « Le président de la République Alassane Ouattara a fait une déclaration solennelle relativement à la déclaration maladroite et inopportune de l’ancien président Henri Konan Bédié. Cette déclaration a pour objectif de prendre les Ivoiriens à témoins. En effet, nul n’est supposé être au-dessus de la loi. Les uns et les autres devraient en tenir compte et mesurer par conséquent leurs propos et attitudes au vu de la sensibilité du contexte de cohésion sociale nationale et de vivre-ensemble que nous souhaitons pour notre Nation ». Et LG Infos d’ajouter que le porte-parole du régime s’est contenté de menacer encore Bédié : ‘’A cet effet, il faut qu’il y ait une ligne rouge à ne pas franchir dans les propos des uns et des autres. Nonobstant les appétits politiques et les intérêts égoïstes des uns et des autres, nous appelons les acteurs politiques et la communauté nationale à préserver le minimum, c’est-à-dire la cohésion sociale et le vivre-ensemble tels que prônés par le président Félix Houphouët Boigny et opérationnalisés dans le programme du gouvernement par le président Alassane Ouattara et le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly »

Pour sa part, Le Temps, un autre quotidien proche du parti de Laurent Gbagbo, annonce que « Après la sortie du président du PDCI, mobilisation générale autour de Bédié, la diaspora met le gouvernement en garde, Anaky à fond pour le Sphinx de Daoukro ». Le confrère nous apprend que le président Bédié vient de recevoir le soutien de certaines représentations de son parti en France. « La délégation générale du PDCI-RDA, Ile de France, dans un communiqué pondu le 10 juin 2019, approuve à ce sujet, la position exprimée par le président Henri Konan Bédié. Et lui apporte son soutien total, dans sa quête inlassable d’une nouvelle Côte d’Ivoire unie, réconciliée, apaisée et prospère. Elle lui réitère même son attachement ».

Dans un autre article paru dans Le Temps, Innocent Anaky Kobenan, ancien président du MFA, se réjouit de « la rupture historique opérée par Aimé Henri Konan Bédié, qui, avec le grand PDCI de référence d’Houphouët, a retrouvé son camp et pris la place qui lui revient dans la lutte, pour sortir la Côte d’Ivoire et ses peuples de cette dure et infernale épreuve. Bravo au nouveau combat du PDCI et de ses alliés et plein soutien à la nouvelle ligne de Konan Bédié »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte