Cei : Révélations sur des points d'accords, Ouattara-Bédie : un grand choc se prépare


Cei : Révélations sur des points d'accords, Ouattara-Bédie : un grand choc se prépare
Ouattara et Bédié s'empoignent

La presse ivoirienne a donné un grand écho, ce mercredi 26 juin 2019 des révélations faites par le Front populaire ivoirien (Fpi) sur les négociations avec le gouvernement relativement à la reforme de la Commission électorale indépendante (Cei). Un sujet à l'origine du clash en perspective entre Ouattara et Bédié.

Le quotidien indépendant L'Inter barre à sa Une : « révélations sur les des points d'accords autour de la Cei ; ce qui coince. « Issiaka Sangaré, conférencier principal, a salué les concessions faites par le gouvernement dans le cadre des négociations devant aboutir à une Cei « uniforme, crédible et transparente qui inspire confiance ». Le numéro 2 de la branche légale du Fpi a estimé qu'il y a des « acquis essentiels ». « Nous avons eu des acquis essentiels sur des points importants », écrit le journal.

Notre voie souligne que le « Fpi dresse le bilan partiel des négociations ». Quant L'Intelligent d'Abidjan a retenu le retrait des religieux de la Cei. « Nous sommes convenus que les religieux soient retirés ».

Pour sa part, LG Infos estime que « le régime a peur de reformer la Cei ».

Concernant la plateforme de l'opposition, l'autre journal indépendant Soir Info a relevé la position du Fpi. « Le Pdci est libre de ses engagements comme le Fpi », a souligné Issiaka Sangaré, au cours de la même conférence de presse. « M. Sangaré n’a pas manqué, par ailleurs, de concéder à chacun des partis membres de la plateforme, la liberté d’agir conformément à ses objectifs et à ses idéaux. « La plateforme est un ensemble de partis autonomes qui ont, chacun, ses objectifs même si la finalité est la même. Le Pdci est libre de ses engagements tout comme le Fpi. Toutefois, il faut le faire dans un cadre où il y a un échange de bons procédés », note Soir Info.

Par ailleurs, sur la recomposition de la Cei, ce journal prédit un clash à l'horizon entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. La raison ? « Du choc verbal, Alassane Ouattara, président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), et Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain ( Pdci-Rda) sont bien partis pour ne pas faire l’économie d’un choc frontal sur le terrain. Les signes sont là, palpables. Aucun des deux « protagonistes » n’entend se laisser dicter la loi par l’autre. Et, chaque jour qui passe s’alimente de propos venimeux voire incendiaires. A 16 mois de la présidentielle que des observateurs jugent «  à hauts risques », le chef de l’État Alassane Ouattara a dit, lundi 24 juin 2019, que l’État se dressera contre tout «  désordre » dans le pays », a laissé entrevoir Soir Info.

Nouvelle génération s'interroge pour sa part : « Ouattara veut-il vraiment la paix ? »

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte