Après sa rencontre avec Gbagbo, Bédié fait des révélations sur le coup d'État de 1999 ; Guillaume Soro cité : Ouattara réagit


Après sa rencontre avec Gbagbo, Bédié fait des révélations sur le coup d'État de 1999 ; Guillaume Soro cité : Ouattara réagit
Bédié prépare un gros deal avec Gbagbo et Soro pour 2020. (Ph : DR)

La politique a encore dominé l'actualité nationale de la Côte d'Ivoire. Pour ce qui concerne la livraison des quotidiens de ce vendredi 2 août 2019, c'est le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié qui en est la vedette avec son interview réalisée depuis Paris, France.

L'ensemble des quotidiens ivoiriens affiche à leurs différentes Unes, le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié. En effet, l'interview réalisée depuis Paris, France, par l'ex-chef d'État ivoirien chassé du pouvoir suite à un coup d'État le 24 décembre 1999, a été reprise par les journaux nationaux. Au nombre de ces journaux, le quotidien L'inter qui titre : « Bédié se lâche comme jamais. Je connais les commanditaires du coup d'État de 1999. Je n'ai pas de sang sur les mains ». Bédié souligne dans les colonnes de ce quotidien qu'il a pardonné à ses bourreaux qui lui ont personnellement demandé pardon.

Suite à l'interview du président du Pdci-Rda sur lemonde.fr, Soir info annonce pour aujourd'hui, 2 août 2019, une interview de Bédié sur Radio France internationale (Rfi) et barre à sa Une que « Bédié fait des révélations sur ce qui va se passer entre lui, Gbagbo et Soro – Ce qu'il dit de Ouattara ». Ce confrère mentionne dans ses colonnes que dans l'élément d'annonce de cet entretien, « Bédié s'explique sur la prochaine plateforme de l'opposition ivoirienne ». Une organisation qui, selon Rfi, devrait inclure Guillaume Soro, étant entendu que l'ancien président ivoirien a affirmé avoir obtenu l'accord de principe de l'ex-président de l'Assemblée nationale « depuis longtemps » pour participer à ladite plateforme dont l'accord sera signé cette semaine. Soir info passe à un autre sujet relativement au chef de l'État ivoirien et mentionne à sa manchette : « Depuis Ouagadougou, Ouattara se vide sur les orpailleurs clandestins ». Saisissant l'occasion de la dernière rencontre du Traité d'amitié et de coopération (Tac), le chef de l'État réagissait ainsi à la question de l'orpaillage clandestin. « Certains observateurs voient dans les propos du chef de l’État, Alassane Ouattara, une mise en accusation indirecte du Burkina Faso, voire des ressortissants de ce pays », écrit Soir info. En clair, le président Ouattra, toujours selon ce quotidien, rejoint Bédié qui déclarait le 5 juin 2015 que « des étrangers armés, sous le couvert de l'orpaillage, occupaient illégalement des forêts ivoiriennes ».

141 milliards de Fcfa ont été décaissés pour l'insertion de 500 000 demandeurs d'emplois. Plusieurs Guichets Emploi seront ouverts, à cet effet, sur toute l'étendue du territoire nationale.

Irène BATH

 

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte