Présidentielle 2020 : Le Pape François parle à Ouattara, Gbagbo et Bédié préparent un grand coup, un ministre pleure à chaude larme pour ne pas être débarqué de l’équipe Amadou Gon


09/09/2019
Présidentielle 2020 : Le Pape François parle à Ouattara, Gbagbo et Bédié préparent un grand coup, un ministre pleure à chaude larme pour ne pas être débarqué de l’équipe Amadou Gon
Depuis le Mozambique, le Pape François envoie un message fort au président Ouattara

La réforme de la Commission électorale indépendante (Cei), le scrutin présidentiel d’octobre 2020, et la formation du nouveau gouvernement sont autant de sujets qui cristallisent l’attention de la presse ivoirienne ce lundi 09 septembre 2019.

A 13 mois du scrutin présidentiel d’octobre 2020, la tension monte dans le camp des différentes formations politiques du pays. Alors que la coalition au pouvoir, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) s’organise au mieux pour maintenir le pouvoir d’Etat au soir du 31 octobre 2020, date du scrutin présidentiel à venir, l’opposition ivoirienne qui jusque-là, peine à retrouver ses marques tente au mieux de s’organiser en vue de faire barrière au Rhdp, au pouvoir depuis bientôt 10 ans.

L’atmosphère délétère qui se déroule autour de cette lutte pour le pouvoir d’Etat semble inquiéter le chef de l’Eglise catholique. En visite au Mozambique, depuis le 04 septembre 2019, le Pape François qui poursuit son périple dans plusieurs pays de l’Afrique a profité de l’occasion pour se prononcer sur la situation socio-politique qui prévaut en ce moment en Côte d’Ivoire, à quelques 13 mois du scrutin présidentiel d’octobre 2020. Le confrère Le Temps qui croit savoir un peu plus sur cette affaire barre à sa Une. « Confiscation du pouvoir, refus de la démocratie, rattrapage ethnique,..., Le Pape François parle à Ouattara : ‘’Il faut éviter les armes et la répression violente.’’ ’’Il ne faut pas maltraiter, ou écraser pour se sentir important.’’ ‘’Non aux représailles sous des formes apparemment légales.’’ ».

Cette situation semble également inquiéter des acteurs de la société civile ivoirienne. « Cei, nouveau gouvernement, présidentielle 2020, des acteurs de la société civile jugent le régime Ouattara : ‘’La Côte d’Ivoire court un danger.’’ ’’Nous sommes dans un régime d’exception’’. ‘’ 50 ministres pour quoi faire ?’’, les vérités de l’Iman Koudouss aux hommes politiques.», barre à sa Une le quotidien indépendant L’inter.

Eu égard à ce tableau peu reluisant que présente la Côte d’Ivoire, l’opposition ivoirienne tente au mieux de s’organiser en vue d’arracher le pouvoir d’Etat au navire présidentiel. A cet effet, il est prévu un meeting le 14 septembre prochain au stade Robert Champroux de Marcory. Ce meeting est en effet, le fruit de la plateforme de l’opposition initiée par le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié. « 1er meeting Fpi-Pdci le 14 septembre, voici les décisions de Gbagbo et Bédié, des stratégies mises en place, 09 commissions installées. », titre le confrère Lg infos.

L’actualité, c’est aussi le surpeuplement du gouvernement Amadou Gon III, dont l’ossature a été rendue publique le mercredi 04 septembre 2019 qui continue de livrer de petites doses de secrets. Selon le confrère indépendant Soir info, le président de la République Alassane Ouattara et son Premier ministre Amadou Gon avaient pris la décision de se débarrasser de six (06) ministres. « Formation de la nouvelle équipe ministérielle, un ministre pleure à chaudes larmes pour ne pas être débarqué, voici ceux qui devaient être virés. », indique Soir info.

 

Maxime KOUADIO

Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte