Présidentielle 2020 : Bensouda crucifiée, Ouattara viole la constitution et quadrille le pays, ce qu’il envisage pour Gbagbo


10/09/2019
Présidentielle 2020 : Bensouda crucifiée, Ouattara viole la constitution et quadrille le pays, ce qu’il envisage pour Gbagbo
« Vente d’arme pendant la crise postélectorale, la justice française aux trousses de Gbagbo ».

La question du scrutin présidentiel d'octobre 2020 se situe au cœur des parutions des quotidiens ivoiriens de ce mardi 10 septembre 2019. A 13 mois du scrutin présidentiel, les différentes classes politiques s’activent vivement en vue de sortir le grand jeu en octobre 2020. Bensouda, quant à elle, se fait crucifier par un juriste australien.

Aux lendemains du procès Gbagbo, des jours sombres semblent s'annoncer pour la procureure de la Cour pénale internationale (Cpi), Fatou Bensouda. En effet, selon un juriste Australien, le dossier Gbagbo contiendrait des copies de documents qui n'existent pas. " Un juriste australien crucifie Bensouda.", barre à sa Une le confrère Le Quotidien d'Abidjan. Outre cette question de Fatou Bensouda, la presse ivoirienne dans son ensemble accorde un intérêt particulier au scrutin présidentiel à venir. Le journal de l’opposition Notre Voie titre: « Election présidentielle de 2020 : Ouattara viole déjà la constitution et le code électoral » et LG Infos de dire: « ces chiffres qui inquiètent Ouattara ».

En revanche, le confrère indépendant Soir Info, dans cette même veine barre à sa première page « Ce que le parti présidentiel envisage pour Gbagbo, Le plan du Rhdp pour gagner au premier tour dévoilé ». En effet, le confrère précise que le camp Ouattara a annoncé que « Gbagbo ne sera pas candidat ». Dans cette même lancée, le confrère L’Inter soutient que « Ouattara quadrille le pays ».

Toujours dans cette orientation politique, le quotidien L’Expression, proche du parti présidentiel se penche sur les difficultés qui attendent l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo aux lendemains de son acquittement par la Cpi. « Vente d’armes pendant la crise postélectorale : la justice française aux trousses de Gbagbo ».

La question de la présidentielle n’est pas la seule actualité qui préoccupe les différents quotidiens du jour, il y a également le remaniement ministériel qui ne cesse d’attirer l’attention des formations politiques de l’opposition. « Une semaine après le remaniement, Ouattara rattrapé par la vérité sur son gouvernement », indique LG info. Alors que le quotidien Le Temps révèle:« Quand Ouattara dit, il ne le fait pas ».

L’actualité ivoirienne n’est pas que politique, elle s’étant également au niveau de l’éducation. Pour cette rentrée scolaire 2019-2020, la ministre de l’Education nationale, Kandia Camara « promet une année sans grève », selon le quotidien, Le Jour Plus. Dans cette même veine, Le Patriote barre à sa Une:  « La ministre promet de belles surprises aux syndicats ».

 

Idriss KONE 

 

Idriss KONE (stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte