Côte d'Ivoire : Gbagbo très en colère, l’Église catholique met en garde, Ouattara ne fait plus confiance aux officiers de l'Armée


14/02/2020
Côte d'Ivoire : Gbagbo très en colère, l’Église catholique met en garde, Ouattara ne fait plus confiance aux officiers de l'Armée
Alassane Ouattara se méfierait de ses généraux.

La situation socio-politique est au cœur des publications ce vendredi 14 février 2020. La presse ivoirienne offre aux lecteurs des sujets variés et d'intérêt.

« Depuis la Belgique, Gbagbo très en colère », barre à sa Une, Soir Info. Ce journal indépendant souligne que Koné Katinan, au nom de Laurent Gbagbo a répliqué au Conseil de paix et de sécurité de l'Ua (Union africaine). « Le président Laurent Gbagbo s'étonne que vous assimiliez son droit, du reste le plus absolu, de retourner dans son pays, après son acquittement de toutes les charges alléguées contre lui, à une menace. Insinuez-vous que le président Gbagbo devrait demeurer un apatride juste parce que l'actuel chef de l'État le redoute comme opposant », a questionné Koné Katinan. Qui a par ailleurs dénoncé cette opinion de l'Ua qui constitue selon le porte-parole de Gbagbo, « une ingérence flagrante » dans l'affaire débattue le 6 février 2020 devant la chambre d'appel de la Cpi.

L'autre sujet d'actualité est relatif à la marche pour la paix organisée par l'Église catholique de Côte d'Ivoire. « À 24 heures de la marche priante à la cathédrale Saint Paul, l'Église catholique met en garde », titre L'inter, le second journal indépendant de Côte d'Ivoire. Qui rapporte les propos de l'Abbé Augustin Obrou, responsable de la communication de l'Église catholique. « Que personne ne vienne faire de cette prière une récupération quelconque. Nous voulons prier, qu'ils nous laissent prier. S'ils viennent pour leur chose politique, qu'ils nous laissent en dehors », a martelé Père Obrou. Qui a ajouté que les véhicules ne seront pas autorisés à approcher la cathédrale.

Pour sa part, Le Temps soutient que « Ouattara ne fait plus confiance aux officiers de l'Armée ». D'où tire-t-il cette conviction ? « Le chef de l'État voit le diable partout. Même au sein de ses généraux de l'Armée, la police, la gendarmerie, qu'il a pourtant promus en décembre 2019. La confiance n'est plus de mise en Ouattara et ses généraux », fait savoir le confrère. Sa source est Jeune Afrique. Qui a laissé entendre que la gestion des fonds relatifs à l'équipement en armes et autres dépenses militaires sont désormais centralisées à la présidence.

Quant à Fraternité Matin, il rend compte de la visite de travail qu'effectue le Premier ministre Gon Coulibaly dans le Gbôklè : « N'écoutez pas les messages de division », a-t-il exhorté.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome