Paludisme : le nombre de victimes serait sous-évalué par l'OMS


Par Agnès Rougier - Une étude publiée le 3 février 2012 dans la revue médicale britannique The Lancet démontre que le paludisme aurait tué en 2010 environ 2 fois de personnes plus que ne l'attestent les chiffres estimés par l’Organisation Mondiale de la Santé pour cette même année.

L’étude du professeur Murray, de l’université de Washington à Seattle, aux Etats-Unis, se fonde sur une nouvelle méthode d’enquête, la technique dite d’ « autopsie verbale », qui repose sur l’interrogation des proches après un décès pour mieux déceler les causes de mortalité. Cette méthode permet d'affiner les enquêtes car les causes de mortalité souvent mal identifiées dans les pays qui disposent de peu d’infrastructures médicales.

La mortalité a effectivement décru de 32%, depuis le pic de 1 million 800.000 morts en 2004. Mais l’étude démontre que le paludisme a tué 1 million 200.000 personnes en 2010, soit environ 2 fois plus que le chiffre de 655.000 morts avancé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Décès élevés chez les adultes, aussi !....

Ces travaux battent également en brèche une idée reçue en montrant que le nombre de décès est élevé chez les adultes, dans une proportion qui avoisine les 42%, même si la mortalité des enfants en bas âge reste majoritaire.

Les efforts de lutte contre le paludisme au cours de la dernière décennie, comme l’utilisation de moustiquaires imprégnées et la distribution de médicaments à base d’artémisine, ont effectivement porté leurs fruits. Toutefois, il semble nécessaire de revoir les modes d’évaluation de l’OMS afin d’adapter à la réalité à la fois les programmes de contrôle et d’éradication. Des efforts qui doivent être accompagnés par le soutien des donateurs.

Super User

|

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s, when an unknown printer took a galley of type and scrambled it to make a type specimen book. It has survived not only five centuries, but also the leap into electronic typesetting, remaining essentially unchanged.

Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte