Avc, insuffisance rénale, échecs thérapeutiques : Ces catégories de médicaments à éviter


20/03/2017 | | Commenter l'article
1009

Les médicaments contrefaits présentent un véritable danger pour les populations. Le docteur Toé Aimé, chef de service de lutte contre les médicaments illicites à la Direction de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires (Dpml) a interpellé sur cette réalité.

 Ce spécialiste a fait savoir que ces médicaments contrefaits présentent un véritable danger pour les populations, et ont des conséquences sanitaires telles que l'Accident vasculaire cérébral (Avc), l’insuffisance rénale et les échecs thérapeutiques. Cette information a été rapportée par le service de communication du ministère de la Santé et de l'Hygiène publique dans un communiqué dont nous avons reçu copie, hier lundi 14 mars 2017. La situation de ces maladies et des échecs thérapeutiques au sein de la population devrait amener chacun à mettre l'accent sur la prévention. Ce qui n'est malheureusement pas le cas pour des personnes avides d'argent prêtes à nuire à la vie des autres au profit de leurs intérêts.

En témoigne la saisie d'environ 45 tonnes de faux médicaments fabriqués par une usine basée dans ladite localité. Cette opération de répression du phénomène de trafic de faux médicaments s'est déroulée le jeudi 09 mars 2017, dans la zone du village Abatta, route de Bingerville. Ces faux médicaments saisis, évalués à plus de 3000 milliards de Fcfa, ont été incinérés le vendredi 10 mars à Abobo Baoulé. . Aussi, 3 personnes ont été interpellées et l'usine de fabrication de ces faux médicaments a été fermée au cours de cette opération de traque des fabricants de faux médicaments. « Cette unité de fabrication n’a aucune existence légale et les produits fabriqués sont de véritables poisons », a expliqué Docteur Toé.

A (re) lire: Comment vivent des malades de l'insuffisance rénale

Cette opération a épargné la consommation «  ces poisons » aux consommateurs. Mais, combien sont ces personnes ou ces entreprises installées en Côte d'Ivoire qui continuent de produire dans la clandestinité des médicaments contrefaits ? D'aucuns s'interrogent et invitent le gouvernement à prendre ses responsabilités. L’État à travers le ministère de la Santé et de l'hygiène publique est passé à la répression du phénomène de trafic illicite de médicaments, après la phase de sensibilisation, depuis le 15 février 2017, avec le soutien de l’Uct. Une organisation membre du Réseau national de lutte contre les faux médicaments.

Ce réseau regroupe 10 structures membre dont la Direction de la pharmacie, du médicament et des laboratoires ; la Police sanitaire ; le Comité national de lutte contre le trafic illicite et la contrefaçon des médicaments ; le Comité national de lutte contre la contrefaçon ; l’Unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée ; le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens ; l’Union nationale des pharmaciens privés de Côte d’Ivoire ; les Douanes ivoiriennes ; Interpol et la Direction de la police des stupéfiants et des drogues.

 

Marcelle AKA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Marcelle Aka

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next

Articles de la même catégorie

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte