Réhabilitation de 102 centres de santé : Les travaux vont coûter plus de 13 milliards de fcfa


Le centre de santé urbain de Zoé Bruno, dans la commune de Koumassi, a servi de cadre, vendredi 09 mars 2018, au lancement officiel des travaux de réhabilitation et d’équipements de 102 centres de santé issus de 25 districts sanitaires de la Côte d’Ivoire.

Cette action qui entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet de renforcement du système de santé et de réponse aux urgences épidémiques (Prsse), bénéficie du soutien financier de la Banque mondiale, à hauteur de 13 milliards de fcfa. Selon Clovis Konan Kouassi, coordonnateur du Prrse, ce sont 71 centres de santé ruraux (Csr), 27 Centres de santé urbain (Csu) et 4 Hôpitaux généraux (Hg) qui sont concernés. « Pour les hôpitaux généraux, une réhabilitation partielle sera faite sur le pool mère-enfant », a-t-il souligné. Par région sanitaire, l’économiste de la Santé a fait savoir que la région d’Abidjan 2 verra 10 de ses centres de santé réhabilités et équipés.

Dans le Bélier, ce sont 18 centres de santé ; dans le Hambol 13 centres de santé ; dans le Boukani-Goutougo 18 centres. 15 centres de santé de chacune des régions du Haut-Sassandra et de la Marahoué bénéficieront aussi des travaux de réhabilitation et d’équipement. Enfin, la région sanitaire du N’zi-Iffou a 14 centres de santé à remettre à niveau. Les travaux sont prévus pour une durée de 5 à 7 mois. Ils consisteront à des travaux de gros œuvre et de consolidation des fondations structurellement en mauvais état ; à la surélévation du niveau des plafonds ; au remplacement du type des revêtements.

Ces travaux permettront aussi la remise en état des installations d’assainissement, de plomberie, d’électricité, de ventilation ; le remplacement de la menuiserie bois des fenêtres fortement dégradées par la menuiserie aluminium vitrée, et enfin à la reprise de la peinture après traitement des supports muraux. « Nous avons finalisé le recrutement de 23 entreprises nationales pour le démarrage des travaux, dès ce mois de mars, de la réhabilitation d’une première phase de 80 centres de santé pour un coût total d’environ 6 milliards de fcfa. Ces centres sont repartis en 57 Csr, 22 Csu et 1 Hg », a-t-il expliqué.

A sa suite, Pierre Franck Laporte, Directeur des opérations du groupe de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, a confié que selon une étude, 48 % des établissements sanitaires ne disposent pas d’eau et/ou d’électricité et plus de 80 % n’ont eu aucune réhabilitation dans les 10 dernières années. A ses yeux, dans de telles conditions, il est difficile d’améliorer les indicateurs de la santé. « L’amélioration des services de santé et de l’offre de soins demeurent l’une des priorités du gouvernement ivoirien », a, pour sa part, laissé entendre la ministre de la Santé, Dr Raymonde Goudou Coffie. Elle a révélé que les infrastructures sanitaires ivoiriennes ont une moyenne d’âge de 30 ans. D’où la nécessité de mobiliser des ressources supplémentaires pour tous les niveaux de la pyramide sanitaire, afin de rehausser le niveau d’ensemble de l’infrastructure sanitaire.

 

Franck SOUHONE

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte