Lutte contre le paludisme: La population invitée à dormir sous les moustiquaires


En prélude à la Journée mondiale de la lutte contre le paludisme qui se tiendra le 25 avril à Agnibilekro, le programme national de la lutte contre cette pathologie a organisé un briefing avec la presse, le mercredi 11 avril 2018 à son siège sis à Cocody-Palmeraie. A cet effet, le programme a invité la population à dormir sous les moustiquaires distribués gratuitement.

 Dans sa quête d’éliminer totalement le paludisme en Côte d’Ivoire d’ici 2030, le docteur Tanoh Méa Antoine, Coordonnateur du Programme national de la lutte contre le paludisme, a invité les populations à dormir sous les moustiquaires imprégnés distribués gratuitement par le gouvernement.

Aux dires du Dr Tanoh Méa Antoine, les Ivoiriens doivent soutenir les efforts du gouvernement ivoirien. « Ils doivent utiliser les moustiquaires distribués gratuitement. C’est-à-dire dormir sous ses moustiquaires », a-t-il soutenu, avant d’énumérer, d’autres précautions pour éviter le paludisme. Selon le Dr, il faudrait assainir son environnement, emmener immédiatement l’enfant qui fait la fièvre dans un centre de santé, et, la femme enceinte doit suivre correctement ses consultations prénatales. Car, le paludisme est une maladie très dangereuse chez l’enfant de moins de 5 ans et pour la femme enceinte.

Au titre des actions de l’Etat ivoirien pour lutter contre le paludisme, le docteur a cité entre autre: la distribution des moustiquaires imprégnés, la gratuité du traitement du paludisme chez l’enfant de moins de 5 ans, chez la femme enceinte et chez l’adulten la mise à disposition de 2093 homoglobinomètre dans tous les centres de santé publique, etc, pour faciliter la connaissance du taux d’hémoglobule dans le corps. « Car, 80% des décès est dû aux cas d’anémie qui, lui, est lié au paludisme» a expliqué le Dr Tanoh Méa.

Faisant, le bilan de cette lutte en Côte d’Ivoire, le premier responsable du programme a soutenu qu’elle a beaucoup progressée. Car, sur 15 pays fortement endémiques en 2010, la Côte d’Ivoire occupait la 5 ème place. Aujourd’hui en 2017, elle occupe la 12ème place. « Nous luttons à l’élimination du paludisme dans le publique et dans le privée. De 4 millions de cas de paludisme en 2016, ce pays est passé à 3 millions en 2017, il y’ a véritablement une baisse», a-t-il laissé entendre.

Mélèdje Tresore (stg)

MELEDJE Trésore

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte