Santé : Des révélations sur un tueur silencieux des femmes enceintes


‘’ Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance en glucose que l’on découvre pendant la grossesse. Il apparaît au premier trimestre de la grossesse et est censé disparaître après l’accouchement. Mais si des mesures hygiéno-diététiques notamment la pratique du sport et le manger moins salé et moins sucré, ne sont pas prises, au bout de 5 ans, la personne développe le diabète. C’est un tueur silencieux. Quand il apparaît, en général, c’est trop tard. Malheureusement, beaucoup de nos parents passent au travers du diagnostic. Pour les femmes enceintes, souvent, lors de la première consultation, la glycémie est faible. Il faut encore poursuivre cet examen, lors des autres consultations pour éviter des surprises désagréables. Eviter que la grossesse qui doit se terminer par une fête le soit par un deuil. Et quand les dispositions ne sont pas prises, c’est ce qui arrive souvent (...) Un bébé qui est gros, l’accouchement est difficile et il peut se terminer par une hémorragie '’, a expliqué Dr Valéry Adueny, diabétologue, directeur du Programme national de lutte contre les maladies métaboliques.

C’était le jeudi 26 juillet 2018, lors d’une conférence de presse à Cocody, à l’occasion du lancement du programme ‘’Le sport en folie'’ que la Fondation Célia Assié Coulibaly veut organiser, le samedi 18 août 2018, à Ivoire Golf club. Où douze disciplines sportives seront pratiquées.

Dr Valéry Adueny a indiqué que l’exercice physique permet de lever   l’insulino-résistance, l’insuline étant l’hormone sécrétée par des cellules du pancréas (glande située en arrière de l'estomac) et qui diminue le taux de glucose (sucre) dans le sang. Il a souligné qu’une femme enceinte peut bien faire du sport mais en faisant très attention lors des trois premiers mois de la grossesse. ‘’ Même quand il y a sarclage et qu’elle est obligée de rester assise, la femme enceinte peut soulever des poids, rien que pour faire dilater les muscles'’, a relevé Dr Valéry Adueny. Et le prof. Constant Roux, chirurgien pédiatre et président de la médecine du sport, de soutenir qu’il faut un certificat médical et un certificat de non contradiction avec l’examen de toutes les parties de la médecine avant de pratiquer le sport de haut niveau. ‘’ Une athlète, par exemple, doit être auscultée par le gynécologue, le dentiste et autres (...) C’est important de mettre l’accent sur la prévention du diabète'’, a-t-il noté, non sans parler de la nécessité de pratiquer du sport et d’avoir une bonne hygiène alimentaire.

Rahime Coulibaly, secrétaire exécutif de la Fondation, a perdu son épouse enceinte, le 4 juillet 2017, à cause du diabète gestationnel, un an à peine, après son mariage. ‘’ Nous sommes déterminés à lutter contre le diabète. Le 18 août, nous attendons 2500 personnes pour pratiquer du sport dans douze disciplines. Des spécialistes donneront des conseils au public sur la pratique du sport. Les kits seront disponibles à partir du 1er août'’, a -t-il lancé.

Isaac Angbo, président de la fédération ivoirienne de judo et disciplines associées, et Mme Wasso Angui,présidente d’une association de lutte contre le diabète de l’enfant, ont promis leur participation à ‘’ Sport en folie'’.

 

Dominique FADEGNON

 

 

 

Dominique Fadégnon

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte