Chirurgie : De grands exploits à l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville, les interventions complexes menées sur des enfants


Chirurgie : De grands exploits à l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville, les interventions complexes menées sur des enfants
L'équipe de la Chaîne de l'Espoir avec les responsables de l'Hôpital Mère-Enfant face à la presse

Une grande première en Côte d’Ivoire ! C’est ainsi qu’on pourrait qualifier les interventions chirurgicales relatives à la sténose caustique de l’œsophage à l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville.

 

Du lundi 11 au samedi 16 mars, des chirurgiens français et ivoiriens de renommée ont opéré avec succès six patients de sténose caustique de l’œsophage et procédé à des dilatations de l’œsophage sous endoscopie d’une dizaine d’enfants. Ces enfants souffrent d’avoir accidentellement ingéré de la soude caustique. Ce qui a causé de grandes brûlures œsophagiennes.

L’œsophage s’étant énormément rétréci, ces enfants ne pouvaient plus s’alimenter par la bouche. C’est une sonde dans l’estomac qui leur permettait de se nourrir, avec des repas mixés, écrasés. Alors qu’il est difficile d’avoir des repas équilibrés de cette manière, ces enfants étaient dans un état grave de malnutrition. L’Hôpital Mère-Enfant a donc décidé de prendre en charge gratuitement ces jeunes patients. Pour améliorer le succès de la chirurgie, huit enfants ont été hospitalisés à l’HME depuis le 29 janvier 2019 pour bénéficier d’une réhabilitation nutritionnelle menée par une équipe composée du Pr Evelyne Akaffou, Dr Hermance Kassi, Mme Véronique Boua, puéricultrice-nutritionniste et Mr Dioulo, diététicien.

Par ailleurs, la Chaîne de l’Espoir, en étroite collaboration avec la Fondation Children of Africa et l’Hôpital Mère-Enfant, a décidé de prendre en charge gracieusement cinq enfants venant du Sénégal, de la Guinée et de la RDC souffrant de la même affection.

Dimanche 10 mars dernier, une équipe de spécialistes français, ivoiriens, sénégalais et guinéens ont examiné à l’HME, ces enfants. Six d’entre eux présentaient des brûlures œsophagiennes sévères nécessitant une intervention chirurgicale, l’oesocoloplastie médiastinale. Pour les autres, il a été indiqué de procéder à une nouvelle technique de dilatation de l’œsophage, afin de leur permettre de pouvoir avaler à nouveau des aliments.

Lundi 11 mars, les premiers enfants ont été admis au bloc opératoire. L’équipe chirurgicale, conduite par le Professeur Yann Revillon, auteur en France de la première greffe intestinale chez l’enfant, est composée du Pr. Christophe Chardot, chirurgien-pédiatre à l’hôpital Necker - Enfants Malades, spécialiste entre autres des greffes hépatiques, intestinales et pulmonaires, du Pr. Jérôme Viala, Gastro-entérologue à l’Hôpital Robert Debré, spécialisé en endoscopie digestive pédiatrique, du Dr. Jean-Claude Sargentini, anesthésiste réanimateur de trois infirmières de blocs et de réanimation, tous bénévoles à la Chaine de l’Espoir. Cette équipe est secondée du Pr Sylvia da Silva-Anoma, chirurgienne pédiatre et Directrice Médicale de l’Hôpital Mère-Enfant, du Pr. Dieth Gaudens, chef du service de chirurgie pédiatrique, du Pr. Brouh Yapo, chef du service d’anesthésie - réanimation, du Pr. Marie-Josée Tanon-Anoh, chef du service d’ORL à l’HME et du Pr Francis Yapi, anesthésiste réanimateur au CHU de Cocody. Ces hommes en blouse ont redonné le sourire aux familles des enfants ayant ingéré de la soude caustique, utilisée en Côte d’Ivoire notamment dans la fabrication des savons artisanaux (kabakourou), dans la teinture et dans la fabrication des défrisants traditionnels.

Face à la presse. Afin de faire le point de ces interventions, une conférence de presse a été organisée, vendredi 15 mars 2019 à l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville. Le but était de partager cette expérience médico-chirurgicale et d’expliquer à la presse les dangers liés à la mauvaise conservation des produits caustiques et qui entraîne chez l’enfant qui l’a absorbée une impossibilité de manger, de boire et même d’avaler sa salive, conduisant à une mort lente. Cette maladie est un accident domestique, induit directement par la non sécurisation de produits dangereux laissés à la portée des enfants.

Pr. Dieth Gaudens s’est appesanti sur l’organisation de la mission. Il est revenu sur la collaboration entre les équipes médicales françaises et ivoiriennes pour la réussite des interventions. Le Pr. Yann Révillon a insisté sur la nécessité d’interdiction de l’usage domestique de la soude caustique, qui cause de nombreuses souffrances aux enfants et à leurs familles. La Directrice médicale et scientifique a insisté sur le transfert de compétences pendant cette mission. En opérant à l’HME, les équipes médicales françaises ont contribué à l’amélioration du savoir-faire de leurs confrères ivoiriens.

A terme, ce qui est visé, aux dires du Pr. Sylvia da Silva-Anoma, est la prise en charge médico-chirurgicale des enfants atteints de sténose caustique par les équipes médicales ivoiriennes. Le Président de la Chaîne de l’Espoir, Eric Cheysson a évoqué le coût très élevé de cette prise en charge et l’impérieuse nécessité d’aider son organisation à faire bénéficier du traitement à davantage de patients. Il a salué les donateurs grâce auxquels ces interventions ont eu lieu. Le Directeur Général de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville s’est réjoui du bon déroulement de ces interventions, au moment où son établissement célèbre sa première année d’existence.

La Directrice de la Fondation Children of Africa, Mme Nadine Sangaré a félicité les équipes médicales pour le succès des interventions. Elle n’a pas oublié la Fondation Orange Côte d’Ivoire qui a accompagné la mission ‘’sténose caustique de l’œsophage’’ par une contribution à la communication autour de l’activité.

Source : Sercom HME

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte