Lutte contre le Vih en Côte d’Ivoire: 300 000 kits d’autodépistage disponibles


07/05/2019
Lutte contre le Vih en Côte d’Ivoire: 300 000 kits d’autodépistage disponibles
Pour ces acteurs de la lutte contre le Vih Sida, ces deux projets complémentaires

Des kits d’autodépistage du Vih sont désormais disponibles en Côte d’Ivoire. Le projet Atlas, a procédé, ce 7 mai 2019, au Plateau, au lancement d’une  nouvelle campagne de lutte contre le Vih en Côte d’Ivoire.  

«Ce projet permettra la dispensation de plus de 500 000 kits d’autotest de dépistage du Vih, dont plus de 300 000 en Côte d’Ivoire, sur une durée de 3 ans et demi», a fait savoir Dr Louis Pizarro, Directeur général de  Solidarité thérapeutique et initiatives pour la santé (Solthis). Qui a ajouté que cette initiative est mis en œuvre en Côte d’Ivoire, au Mali et au Sénégal conjointement par le consortium formé par  Solthis et l’Institut de recherche pour le développement (Ird), un organisme français de recherche.
«Le projet cible les populations à risque, notamment les professionnel(les) du sexe et leurs client(es), les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les usager(ères) de drogues et les patient (es) atteints de maladies sexuellement transmissibles», a-t-il indiqué. Pour lui, connaître son statut Vih, c’est une étape déterminante pour mettre fin à l’épidémie.

Par ailleurs, à cette même occasion, soutenus et financés par Unitaid, les projets Atlas et Mtv Shuga ont lancé «Babi», une série télévisée et campagne multimédia visant à sensibiliser les jeunes de l’Afrique francophone au Vih/Sida. « Sept saisons ont déjà été diffusées et ont touché 720 millions de personnes. La série relate des histoires percutantes contenant des messages sur la santé sexuelle en vue d’influer sur les attitudes et les comportements des téléspectateurs. Une étude indépendante menée au Nigeria par la Banque Mondiale a démontré que ce film a le pouvoir d’influer sur les comportements : les personnes ayant regardé la série à l’occasion de projections communautaires étaient deux fois plus nombreuses à se soumettre au test de dépistage du VIH dans un délai de six mois», a témoigné  Sara Piot, Directrice exécutive adjointe de la fondation. Selon elle, la prévention est une approche indispensable pour endiguer la contagion.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2