Promotion de la santé: Des experts en conclave à Abidjan pour réfléchir sur les mécanismes d’implication des communautés


05/09/2019
Promotion de la santé: Des experts en conclave à Abidjan pour réfléchir sur les mécanismes d’implication des communautés
Durant deux (02) jours, ces experts de la santé réfléchiront sur les mécanismes d’implication des communautés dans la quête du bien-être social et de la santé

Instruire, éduquer, former les communautés pour qu’elles puissent prendre en charge leur santé. Tel est la vision du Laboratoire d’hygiène, de l’environnement et de santé publique de l’Unité de formation et de recherche (Ufr) en sciences pharmaceutiques et biologiques de l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan-Cocody. Qui depuis sept (07) années durant, initie des séminaires de formation en santé à l’endroit de différentes communautés de Côte d’Ivoire. Dans l’optique de mieux impacter ces dernières, ce laboratoire, en collaboration avec la direction de la santé communautaire du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a organisé ce jeudi 05 septembre 2019 à Bingerville un congrès sur l’approche stratégique en santé et développement communautaire.

Durant deux (02) jours, ces experts de la santé réfléchiront sur les mécanismes d’implication des communautés dans la quête du bien-être social et de la santé. Pour Luc Kouadio, professeur d’hygiène et de santé publique à l’Ufr des sciences pharmaceutiques et biologiques de l’Université Félix Houphouët Boigny, (initiateur du congrès), l’implication de la communauté demeure indispensable dans la quête de la santé pour tous.

« L'engagement communautaire amène les personnes concernées à comprendre les risques auxquels elles sont confrontées, et les implique dans les actions de réponse qui sont acceptables. La stratégie de santé pour tous a pour base la communauté. Il faut donc chercher à connaître les problèmes qui sous-tendent la maladie dans la communauté. Une communauté qui vie à ses ressources pour se nourrir, pour se vêtir. Elle a également ses ressources pour se soigner. Lorsque nous identifions ces différentes ressources, nous apportons notre in put en tant que chercheur. Avec simplement l’instruction, l’information, l’éducation de nos communautés, on peut éliminer beaucoup de choses.», a expliqué professeur Luc Kouadio.

Selon lui, chercher à cerner les problèmes qui sous-tendent la maladie dans la communauté demeure le moyen le plus approprié pour résoudre les questions de santé. « Selon l’Organisation mondiale de la santé, les individus et leur famille doivent être les premiers prestataires de soins. Pour cela, il faudrait qu’on leur donne la formation nécessaire pour qu’ils puissent prendre en charge leur santé.», a indiqué professeur Luc Kouadio. Qui compte dans les jours à venir établir une étroite collaboration entre son institution et les communautés.

« Nous voulons que l’université qui est le temple du savoir et a les compétences puisse se rapprocher des communautés, avoir un partenariat avec les communautés pour leur apporter les compétences de sorte qu’à partir de ces compétences, elles soient à même de résoudre leurs problèmes par la valorisation de leurs ressources humaines et locales.», a dit l’initiateur du premier congrès sur l’approche stratégique en santé et développement communautaire.

Faut-il, le rappeler, ce congrès sera suivi d’un séminaire de formation en santé et engagement communautaire. Il est prévu se tenir du 09 au 13 septembre prochain au pôle scientifique de l’université Félix Houphouët Boigny de Bingerville.

 

Maxime KOUADIO

Pétition LIBAN (2)

1 | 2

 

Videodrome