Univers carcéral

La ferme pénitentiaire de Saliakro récolte ses premiers produits


Pinguessié Ouattara, régisseur de la ferme pénitentiaire de Saliakro. Ph César D. MEL
La ferme pénitentiaire de Saliakro, dans la région de Dimbokro, a dans ses greniers ses premières récoltes.

Il s'agit de 1315 kilogrammes de gombo, 385 kilogrammes d'aubergines et 20 porcs prêts à la consommation, parmi les 82 qu'elle compte. Pinguessié Ouattara, le régisseur de Saliakro a partagé l'information, lundi 7 juillet 2014, au cours d'une rencontre à Abidjan où il s'est rendu pour une séance de travail avec sa hiérarchie.

Devant ce résultat obtenu après quelques mois de travail, il a indiqué que « ce sont des sentiments de joie, de satisfaction. Au début, nous y avons pas cru, mais aujourd'hui, c'est chose faite. Nous avons nos premières récoltes qui sont là. J'espère que nous aurons les moyens et la force nécessaires pour pouvoir continuer. » C'est le 10 mai 2014 que nous nous sommes rendus sur le site en vue d'un reportage que nous avons publié cinq jours après, soit le 15 mai.

A Saliakro, nous avons vu quelques plantations de gombos, d'ignames, d'aubergines, de manioc. « A ce jour, ce sont 15,10 hectares qui ont été défrichés dont 2 hectares pour les cultures vivrières, 8 pour les cultures maraîchères et 4 pour les cultures pérennes », a affirmé tout heureux le régisseur.

Outre les produits susmentionnés, du maïs, du choux, du riz, du piment, des orangers et du moringa ont été plantés dans les champs, a t-il fait savoir. Certaines plants étaient encore en pépinière lors de notre passage, en mai. Le ministre de la Justice, des Droits de l'Homme et des Libertés Publiques, Mamadou Coulibaly Gnénéma, a pu s'en rendre lors de l'ouverture officielle de la ferme pénitentiaire, le 15 mai 2014.

Après une visite des installations, des plantations et de la porcherie de Saliakro, Gnénéma Coulibaly a souhaité que la ferme soit démultipliée. Pinguessié Ouattara lui a traduit sa reconnaissance. « Ce projet lui tient beaucoup à cœur », a dit le régisseur. Par ailleurs, il s'est réjoui de ce qu'en dehors de cette récolte, la vie à Saliakro se déroule normalement. « Pour l'instant ça va très bien, nous travaillons dans la sérénité ». La production de Saliakro est destinée en grande partie à l'alimentation des prisonniers sur l'étendue du territoire.

César DJEDJE MEL

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte