Secteur du vivrier en Côte d'Ivoire

Mme Botty Lou Rosalie décédée, hier

Elle a été emportée par un arrêt cardiaque
Des commerçantes inconsolables
Des femmes inconsolables ont envahi le domicile de la défunte
L'atmosphère était lourde, hier lundi 15 décembre 2014, au domicile et au bureau de Mme Botty Lou Rosalie, présidente de la Coopérative de commercialisation de produits vivriers de Cocody (Cocovico).

Des personnes, en majorité des femmes, qui ont appris la nouvelle de son décès, au petit matin du lundi, à Abidjan, ont accouru à son domicile, à Angré « cité Soleil ». Une fois renseignées, elles exprimaient leur douleur par des pleurs ou des sanglots. Dépassées par l’événement, certaines s'effondraient sur les premières arrivées plutôt, pour crier leur colère, au voile ténébreux qui a enveloppé à 55 ans, cette pionnière du secteur vivrier en Côte d'Ivoire.

D'autres n'avaient pas de voix pour exprimer la douleur infligée par cette grande perte. C'est le cas de la ministre Lépoldine Tiézan Coffie, et de Irié Lou Collette, une figure de proue du secteur du vivrier en Côte d'ivoire. Au fur et à mesure que le temps passait, le lot de femmes grossissait, et les pleurs se faisaient plus intenses. « Qu'est-ce que nous allons devenir ? », ne cessaient de s'interroger des femmes qui se trouvaient au salon de la défunte.

L'époux de l'ex-présidente de Cocovico, M. Botty, assis dans l'un des fauteuils du salon, avait le regard perdu. Il ne croyait sûrement pas ce qui lui arrivait. Toutes les femmes qui avaient accès à lui, se jetaient à ses pieds pour lui témoigner leur compassion. La scène était insupportable et donnait la chair de poule. C'est dans cet environnement chargé de désolation, de pleurs, de sanglots et de cris, que sur recommandation de l'un des proches de Mme Botty Lou Rosalie, Yves Faivre, le chargé de communication de la défunte, nous a renseignée sur les circonstances du décès de l’une des icônes du secteur du vivrier en Côte d’Ivoire.

A l'en croire, c'est le vendredi 12 décembre 2014, que sa patronne a pris la route pour Zuenoula où elle a pris part à des funérailles d'un parent décédé. C'est au cours des obsèques de celui-ci, qu'elle a été prise d'un malaise. Mais avec des médicaments, elle a retrouvé rapidement ses esprits. Tout semblait aller, quand le samedi 13 décembre, la présidente de Cocovico a fait une rechute. Diabétique depuis quelques années, elle a su calmer son mal en prenant encore des médicaments.

Mais le dimanche 14 décembre, les choses se sont précipitées au point où Mme Botty Lou Rosalie a été contrainte de se rendre à Yamoussoukro pour des soins. C'est de cette ville qu'elle a regagné Abidjan pour une prise en charge médicale plus appropriée. Malheureusement, suite à une autre crise dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 décembre 2014, Mme Botty rendra l'âme à 2h du matin, le lundi 15 décembre, après à un arrêt cardiaque. Née en 1959 à Zuenoula, la défunte laisse six enfants dont trois résidant à l'extérieur, et un époux, inconsolables.

Elysée YAO

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Elysée Yao

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte