Après leur déguerpissement

Étienne Lobad (Président des jeunes de Gobelet CMA) : ''Nous demandons à l’État de nous aider à nous recaser''

''Notre situation est très déplorable''
''Nous dormons à la belle étoile''
Étienne Lobad (Président des jeunes de Gobelet CMA). Ph PK
Le vendredi 27 mars 2015, à la faveur de la remise de dons de Lydia Ludic, une société spécialisée en jeux, aux déguerpis de Gobelet Cma, quartier à risque périphérique des II Plateaux détruit le 05 février 2015, nous avons rencontré Étienne Lobad, Président des jeunes dudit quartier. Il nous donne dans cet entretien, des informations sur leur nouvelle vie.

Quelles sont vos impressions après avoir reçu ces dons en vivres et non vivres de la société Lydia Ludic?

Je suis très heureux et à la fois très impressionné de recevoir ces dons qui donneront un peu de sourire à nos parents qui ont été déguerpis et qui sont malheureusement sans moyens pour subvenir à leurs besoins primaires. Parce que ce qui est encore plus grave, c'est que ces vieilles personnes bien que le site soit détruit ne savent vraiment pas où aller se reloger faute de moyens. Donc le geste que vient de faire la société Lydia Ludic nous va vraiment droit au cœur.

Vous êtes au total combien de personnes à être déguerpies de ce site?

Notre dernier recensement a donné 3021 familles. Et quand on sait que dans une famille Africaine il y a plusieurs personnes, comprenez combien nous devrions être à partir de ce site.

Et toutes ces personnes ont pu trouver des endroits pour se reloger?

Reloger, c'est trop dire. Certains ont pu aller vivre chez leurs frères, leurs parents. Et le retour qu'on a, c'est que ce n'est pas du tout facile pour ces personnes. Ce qui fait que d'autres préfèrent laisser seulement leurs bagages, leurs affaires chez leurs parents et se chercher. Certains dorment à la belle étoile puisque n'ayant nulle part où dormir. Et même encore ce matin(le vendredi 27 mars), la police est venue chasser des personnes qui dormaient sur le site détruit parce que ne sachant pas où partir.

Certaines ONG ou entreprises à l'instar de Lydia Ludic vous viennent souvent en aide?

Il y a effectivement certaines ONG qui nous ont apporté quelques aides. En terme d'autorités, c'est seulement l'adjointe au Maire de Cocody, Mme Colette Koné qui est passée nous faire des dons en vivres avec quelques personnes de bonnes volontés. Et nous tenons très sincèrement à remercier ces personnes-là.

Avec le Gouvernement, vous avez pu trouver une solution suite à vos doléances?

En son temps, le Président de la République avait dit qu'il y avait 850 hectares de terrain aménagés pour nous qui habitons les quartiers dits à risques. Et qu'on allait même nous montrer ces sites avant notre déguerpissement. Depuis 2012, il y a eu des recensements et après on a donné 150 000F à une dizaine de personnes et ça n'a plus continué. Malheureusement, certaines autorités avancent que c'est tout le monde qui a été dédommagé. C'est vraiment dommage parce qu'on dit qu'on a été dédommagé et qu'on refuse de partir. Nous attendons que le Président de la République respecte ses engagements pris devant la nation à la télévision visant à nous recaser sur le site des 850 hectares.

Un appel donc à lancer!

Nous demandons aux autorités ivoiriennes de penser à nous et de ne pas être sourdes à nos souffrances. Même l'église CMA juste à côté de notre site qui a recueilli des personnes après notre déguerpissement, s'est vue intimer l'ordre de vider ces personnes-là des lieux. Au départ, l'église a voulu s'entêter mais elle a fini par céder. Vous-même voyez, l'école a été détruite en pleine rentrée scolaire, nos enfants ne vont plus à l'école. Nous sommes rejetés parce que nous sommes pauvres. Aujourd'hui, c'est près d'un millier d'enfants qui ne vont plus à l'école. Nous avons franchement besoin qu'on nous aide à sortir de cette misère. Et nous sommes devenus plus pauvres que jamais parce que nous n'avons plus de maison, plus de travail, nos enfants ne vont plus à l'école. Alors, nous demandons sincèrement à l’État Ivoirien de nous aider à nous reloger ne serait-ce même que sur un terrain vierge. Aux ONG et personnes de bonnes volontés, nous leur demandons de se pencher sur notre cas qui est très déplorable. Et encore merci à Lydia Ludic et à toutes ces personnes, entreprises et ONG qui sont passées nous voir pour nous remonter un peu le moral.

Philip Kla

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte