Fraude sur l'électricité/ Descente musclée des agents de la Cie à Adjamé: Une vingtaine d'individus interpellés

Plusieurs réseaux démantelés
04/10/2015
Plusieurs réseaux de fraudeurs démantelés à Adjamé (Ph:DR)
La Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie) a initié une grande opération de contrôle, de vérification et de démantèlement de réseau de fraude le mercredi 30 septembre 2015 à Adjame Liberté, quartier ancien cimetière, non loin de la gare routière.

Ce contrôle inopiné qui s’est déroulée de 5H15 à 11h30 s'est soldé par l'interpellation d’une vingtaine d’individus et le démantèlement de nombreux compteurs et branchements frauduleux. Selon des responsables de cette compagnie, la fraude dans la zone Abidjan Nord (Adjamé, Cocody, Plateau, Bingerville) se chiffre à près de 14 milliards Fcfa en 2014. Cette opération s'inscrit dans le cadre de la répression contre la fraude, conformément à la loi n° 2014-132 du 24 mars 2014 portant nouveau Code de l'Electricité. Ce texte prévoit, dans ses dispositions, des peines privatives en cas de fraude. Ce qui n'était pas le cas par le passé. « C'est une grande opération dans la mesure où c'est la première fois que toute la direction régionale d’Abidjan Nord se déporte sur une zone. Avant cela, ce n'était que des opérations menées au niveau de chaque agence (…) Nous avons été informés de la fraude qui règne dans cette zone, d’où l’intervention de ce jour. Et nous avons pu constater des types de fraude à grande échelle comme les branchements directs alimentant les habitations et commerces et les faux compteurs », a ajouté N’Gonian Kouakou, le directeur d’Exploitation.« A juin 2015, dans notre zone uniquement, nous étions à près de 7,6 milliards Fcfa de préjudices causés par la fraude», assure-t-on également du côté de la Direction régionale Abidjan Nord. Ces opérations de contrôle inopiné avec les forces de l’ordre vont être systématisées et intensifiées. « Nous avons visité 1326 comptages, élaboré 40 procès-verbaux (Pv) et découvert 49 cas de fraude. Des actions de sensibilisation des clients et de normalisation sont en cours pour résorber l’anarchie technique qui y régnait », a indiqué le directeur régional adjoint, lors de son bilan. « Avant, on établissait des amendes aux fraudeurs. Quand ils (Ndrl : les fraudeurs) les réglaient, ils étaient libres de rentrer chez eux et de recommencer. Mais désormais, ils vont passer devant un juge qui va statuer sur leur cas. C'est un grand progrès », s'est réjoui le directeur régional adjoint Abidjan Nord, Vadroh Dosso.

B. GUEU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Bertrand Gueu

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2