En prélude à la célébration des trente ans du Village Kiyi

Les Reines Mères et Pape Gnépo sortent deux singles


Le village Kiyi a 30 ans. En prélude à la célébration du trentenaire du Village Ki-Yi qui aura lieu du 17 au 21 décembre prochains, la patronne de cette institution a organisé le vendredi 30 octobre dernier, un dîner-spectacle pour présenter deux nouvelles productions discographiques émanant de ce village panafricain.

Ainsi, l'événement de cette soirée d'expression du talent des dignes fruits dudit village s'est focalisé sur les prestations en live des ''Reines Mères'' et de Pape Gnépo. En présence d'un public composé de professionnels des arts et de la culture dont Mme Irène Assa Viéira, Dg du Burida, Sery Sylvain, Pca de cette institution, des collègues administrateurs du Burida de Wêrê Wêrê-Liking Gnépo (Tiane et Gbi De Fer) et des hommes de médias, les artistes à l'affiche ont servi du beau spectacle à leurs convives.

C'est à 21h que démarre ce dîner-spectacle de présentation des deux singles dans l'une des salles de spectacle du village Kiyi. Au four et au moulin, le couple d'artistes entretient le public en le mettant dans le bain de la soirée. «Du 17 au 21 décembre prochains, ici même au village Kiyi, nous allons célébrer les trente ans d'existence du village Ki-Yi. Cette célébration dénommée le ''Ki-Yi 30'' aura pour thème central:''trésors et transmission'' et pour thématique générale ''le Ki-Yi, un modèle de valorisation des cultures africaines et de transmission des savoirs et savoir-faire panafricains'' . Également, il y aura un colloque portant sur ''le village Ki-Yi, 30 ans d'arts et de littératures panafricanistes''», a expliqué la présidente-fondatrice de cette institution.

Ensuite, place est faite aux diverses prestations. Dans un décor des grands jours, Pape Gnépo et ses instrumentistes prennent d'assaut la scène. L'artiste fait voyager les mélomanes à travers ses anciens succès. Le décor ainsi planté, il offre en dégustation ses deux nouveaux singles, ''L'eau'' et ''Joie de vivre''.
À la fois à la percussion, à la batterie, tout en chantant, l'artiste égrène ses nouvelles compositions sur fond de chorégraphies bien agencées. Le public très sélect est admiratif devant son talent naturel et ses qualités vocales. Finie sa prestation, place est faite aux ''Reines Mères''.

En véritables professionnelles de la scène, Wêrê Wêrê-Liking et Nserel Njock entament leurs prestations par ''Il faut travailler'', l'un des titres phares de ce nouveau single. Dans cette chanson, ce duo invite à l'appropriation du travail comme ultime moyen d'indépendance de l'homme.

Comme elles savent si bien le faire, cette chanson est suivie d'une belle chorégraphie qui aide à la bonne compréhension de ce message. Enfin, les deux dames terminent le spectacle par ''Ngôn'', le second titre. Dans un style rap, Les ''Reines Mères'' achèvent de convaincre sur leur grand talent.
En 2h de spectacle, ce dîner-spectacle a marqué le public présent sur la valeur intrinsèque de ces artistes qui célèbrent le mois prochain, les trente années d'existence du village Ki-Yi. Le vendredi 27 novembre prochain, ce grand centre de formation de plusieurs artistes donnera «les avant-goûts de la célébration».

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte